BD bande dessinée. Souvenirs d'enfance avec Henri Bosco

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le rendez-vous "Bande dessinée" vous propose des adaptations littéraires en BD. Parmi les plus réussies de ces derniers mois, "L'Enfant et la rivière" d'Henri Bosco, mis en images par Xavier Coste.

Pour les écoliers des années 1950 et 1960, la lecture de L’enfant et la rivière d’Henri Bosco était une promesse de merveilleux et d’évasion. Les longues descriptions de la faune et de la flore, la découverte des eaux vives et des eaux dormantes charmaient autant que cette histoire d’amitié entre Pascalet, le garçon de la campagne provençale et Gatzo, le petit bohémien.

Un roman d'initiation où les mots sont des images

L’enfant et la rivière est devenu un classique toujours réédité, abondamment illustré. C’est aujourd’hui une bande dessinée signée par Xavier Coste.

J’avais le souvenir d’un livre poétique et joyeux, qui m’a beaucoup marqué, enfant. En le relisant, j’ai été surpris par les thèmes difficiles qu’il aborde, particulièrement la mort.

Xavier Coste

Le jeune auteur – il n’a pas 30 ans – propose un dessin semi-réaliste élégant que l’on pense griffé à la plume. Il n’en est rien. Bien de son temps, Xavier Coste travaille sur ordinateur pour mettre en scène ces images du passé.

Pour sentir le temps qui passe au long d’une journée, comme une rêverie, tout s’est joué au niveau des couleurs.

Xavier Coste

Bargabot, le braconnier inquiétant, les bohémiens menaçants, les parents absents, les ombres dans la nuit : Pascalet va devoir faire face à l’inconnu. Les techniques de pêche, l’art de la dissimulation, l’observation des oiseaux et des poissons : notre héros apprendra beaucoup avec son copain Gatzo. L’enfant et la rivière est un conte initiatique. C’est aussi la mise en scène d’une France qui n’existe plus.

J’ai essayé de ne jamais dater l’époque à laquelle l’histoire se passe. Mais aujourd’hui, un enfant de 10 ans n’a pas comme rêve ultime de s’aventurer au bout du jardin. Il préfère sa PlayStation.

Xavier Coste

Xavier Coste dit prendre beaucoup de plaisir à dessiner l’eau, bleue ou jaune, claire ou sombre, vive ou tranquille.  Il troue aussi le ciel rouge, mauve ou noir de milliers d’étoiles.

L’enfant et la rivière d’après Henri Bosco, Xavier Coste, aux éditions Sarbacane.

Vous êtes à nouveau en ligne