BD, bande dessinée. Mathieu Sapin : accro au pouvoir

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Mathieu Sapin n’arrive pas à prendre ses distances avec le pouvoir qu’il a côtoyé pour dessiner ses précédentes BD reportages. Il y revient dans "Comédie française", et nous embarque de la cour du Roi-Soleil à celle d’Emmanuel Macron.

Depuis qu’il s’adonne à la bande dessinée de reportage, avec ses traits minimalistes et ses petites cases gorgées de détails, Mathieu Sapin fait preuve d’un goût prononcé pour la fréquentation des puissants.

Racine, Sapin, du même bois

Il y eut Le Château, amusant exercice d’observation de la campagne électorale de 2012 et de la présidence de François Hollande. Il y eut Gérard, formidable compagnonnage de cinq années avec le monstre sacré Gérard Depardieu. Voici Comédie française, sous-titré Voyages dans l’antichambre du pouvoir.

On pouvait craindre une redite, d’autant plus que tout commence, à nouveau, par un débat de campagne, cette fois dans les pas d’Emmanuel Macron. Mais bien vite, surprise ! Mathieu Sapin nous fait voyager dans le temps. Il se passionne pour Jean Racine et chemine avec l’auteur de Phèdre et Britannicus, de son enfance chez les jansénistes, à Port-Royal des Champs, jusqu’à son lit de mort, à Paris, en 1699.

C’est moins le dramaturge du XVIIe siècle qui fascine l’auteur de BD que l’historiographe du Roi-Soleil. On le sait peu, mais Racine a soudainement abandonné le théâtre pour célébrer Louis XIV, à qui, en courtisan appliqué, il vouait un véritable culte, non dénué d’arrière-pensées sur les bénéfices qu’il pouvait en tirer.

Je me suis demandé pourquoi Racine avait abandonné le théâtre pour se consacrer à l’observation du pouvoir. En toute modestie, je me suis dit, il y a un parallèle à faire avec moi. Il y a quelque chose de trépidant à être aux premières loges de l’histoire.

Mathieu Sapin

Mathieu Sapin, ce héros

Alors, revoilà Mathieu Sapin dans la cour de l’Elysée, sollicitant les rendez-vous et l’autorisation de tourner dans le palais quelques scènes de son premier film, Le Poulain, sur le milieu politique. Chapitre après chapitre, nous sautons d’une époque à l’autre. Ici, la Maintenon et La Fontaine, là Brigitte Macron et Sibeth N’Diaye. Mais le personnage principal de l’histoire est bien désormais l’auteur lui-même, qui n’arrive pas à tourner la page.

Comédie Française, Mathieu Sapin, aux éditions Dargaud.

Radio France, de fond en comble

Dans un esprit comparable, Charlie Zanello présente notre maison, celle de Radio France. Sur près de 200 pages, le dessinateur se met en scène, promenant son carnet de croquis de régies en auditoriums, de studios en bureaux de direction… Animateurs, journalistes, bruiteurs ou pompiers, on y croise à peu près tous les corps de métiers. On y ressent le plaisir et les colères de ce petit monde, et l’on marche beaucoup, au risque de se perdre dans ces interminables couloirs.

Maison ronde, toujours chez Dargaud.

Vous êtes à nouveau en ligne