BD, bande dessinée. La mélancolie Blueberry

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Joann Sfar et Christophe Blain réinventent le célèbre lieutenant taciturne dans une aventure amère où les sentiments sont aussi violents que les hommes. Les femmes, amoureuses, meurtières et victimes, ne sont pas en reste. 

Ils avaient failli reprendre Corto Maltese et finalement, ça ne s’est pas fait. On leur a proposé de réanimer le lieutenant Blueberry, ils ont dit oui. Sfar - le Joann Sfar du Chat du Rabbin - et Christophe Blain - auteur de Gus et d’Isaac le pirate - ont relancé la chevauchée du beau cow-boy au nez cassé.

Blueberry en amoureux solitaire

Avec une conviction : Blueberry, c’est la quintessence du western et le western, c’est le drame.

C’est un album profondément sentimental. C’est une déclaration d’amour vis-à-vis du personnage, fondateur de mes lectures adolescentes ; vis-à-vis de ses créateurs, Jean-Michel Charlier et Jean Giraud ; une déclaration d’amour au western aussi ; et enfin, un acte d’amour entre Joann et moi.

Christophe Blain

Un drame sentimental

Un peu d’amour dans ce monde de brutes ! La grande histoire du lieutenant Myrtille n’a jamais fait dans la dentelle, écartelant son anti-héros entre la loyauté à l’uniforme et les valeurs généreuses qui l’ont vu prendre le parti des Indiens allègrement massacrés. Mais rarement, sinon jamais, on n’avait ressenti dans la saga de Blueberry - qui compte aujourd’hui plus de 50 albums - autant de désespoir et de mélancolie.

Sans rigoler, on parle de la sexualité des adultes. Nous abordons des sujets assez âpres, quand le héros n’y arrive pas. Quand il n’arrive pas à commander ses hommes, à sauver une victime, à vivre un amour parce qu’il y a un autre homme. J’ai l’impression que c’est alors que nous sommes dans les moments les plus heureux de nos vies, que Christophe et moi fabriquons les histoires les plus tristes qu’on ait jamais faites.

Joann Sfar

Christophe Blain ajoute que Blueberry est un loser magnifique, un homme brisé qui porte pudiquement sa souffrance. On le voit dès la couverture, époustouflante de beauté triste, dans le regard des personnages, notamment les femmes, et dans le titre qui dit bien ce que sera cette histoire.

Amertume Apache, une aventure du Lieutenant Blueberry, aux éditions Dargaud.

Croque-mort et vieux cow-boys

Tant du point de vue des scénarios que du dessin, les héritiers les plus orthodoxes du duo Charlier-Giraud s’appellent Ralph Meyer et Xavier Dorison. Avec le sixième opus, leur sombre série Undertaker prend une dimension encore plus crépusculaire. Son titre : L’Indien blanc, aux éditions Dargaud.

Enfin, autre excellent western désespéré dans l’actualité BD : Jusqu’au dernier de Jérôme Félix et Paul Gastine, sous le label Grand Angle.     

Vous êtes à nouveau en ligne