BD bande dessinée. Dur à cuire sous le soleil de Miami

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nury et Brüno renouent avec leur gangster préféré. Cette fois,Tyler Cross règle ses comptes en Floride.

Une BD noire et imparable : Miami de Nury Brüno parue aux éditions Dargaud.

Un soleil noir comme un polar

Epuisé… le jour où l’on rencontre le dessinateur Brüno, le garçon est mal en point. On le comprend, il travaille déjà sur le tome 4 de Tyler Cross. Le troisième opus vient tout juste d’arriver en librairie. Il a pour titre Miami. Pourtant, rarement le soleil n’a semblé si noir. La faute à Tyler Cross, le gangster dur à cuire, imaginé par Brüno et le scénariste Fabien Nury : un animal à sang froid. Le menton carré, le visage en lame de couteau, il n’a aucun état d’âme. Sauver sa peau et ramasser quelques milliers de dollars en passant sont les seules motivations de son action.

Le récit est sec, imparable, à l’os

Et puis, il y a le dessin de Brüno. De plus en plus dépouillé, géométrique. Les arêtes des buildings, les cadres des fenêtres, la ligne d’horizon font pendant au cercles disséminés ici et là : lunettes et rétines en gros plan, bonnets de soutien-gorge abandonnés sur la moquette, ventilateur au plafond, viseur d’appareil photo et le soleil de Miami, évidemment.

C’est un univers qui nous intéressait par sa face obscure. Derrière les palmiers et la plage, il y a le béton et les arnaques immobilières.

Le dessinateur Brüno

Les protagonistes de l’histoire ? Architecte combinard, avocat véreux, mafieux intraitables, dealer et gigolo…et une innocente secrétaire. Mais peut-on rester innocente lorsque l’on croise la route de Tyler Cross ?!?

Miami, Nury Brüno, aux éditions Dargaud.

Mercredi prochain, le scénariste Fabien Nury est au cinéma avec l’adaptation fidèle de La Mort de Staline, la BD historique sombre et grinçante qu’il a signée avec Thierry Robin. Sans rien gommer de l’horreur du stalinisme, le réalisateur écossais Armando Iannucci parvient à insuffler une bonne dose d’humour très british. Comme quoi, l’adaptation du 9e par le 7e art n’est pas forcément une malédiction.

Trois rendez-vous BD à ne pas manquer

Le week-end prochain, la 25e édition de BD à Bastia offre une grande exposition à Lorenzo Mattotti et des rencontres autour des années folles ou encore à propos des récits post apocalyptiques.

A Bordeaux, c’est l’Escale du Livre. N’y loupez pas Les moments clés du Journal de Spirou par François Ayrolles.

Le week-end prochain encore, à la ferme du Buisson, à Noisiel, près de Paris, Le Pulp Festival fait la part belle à Philippe Druillet, Florence Cestac et David Prudhomme.  

Vous êtes à nouveau en ligne