BD, bande dessinée. Avant que tout commence

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Que s’est-il passé avant que ça commence ? En BD comme au cinéma, répondre à la question revient à faire un préquel, à raconter l'histoire avant l'histoire. Les scénaristes et dessinateurs chargés de prolonger la vie des vieux héros de BD s'y adonnent avec malice.

Inventer ce qui aurait pu advenir avant le début des séries à succès, cela a un nom, on appelle ça un préquel, et c’est une démarche de plus en plus partagée par les scénaristes qui se voient confier le destin des vieux héros de BD.

Blake et Mortimer avant L'Espadon, Corto avant La Ballade, Spirou et Fantasio avant L'aventure

Pour Blake et Mortimer, Yves Sente et André Juillard avaient imaginé dans Le bâton de Plutarque ce qui précédait Le secret de L’Espadon, la première aventure des personnages du maître belge Edgar P. Jacobs que les jeunes lecteurs avaient découverte en 1946. On n'en est plus là. La série compte désormais 26 albums. Toujours écrit par Yves Sente, dessiné par les néerlandais Peter Van Dongen et Teun Berserik, paraît cet automne le second volume du diptyque La vallée des immortels, un Blake et Mortimer asiatique à dimension fortement fantastique.

Cette semaine arrive aussi le nouveau Corto Maltese, dont les éditions Casterman ont confié le destin aux espagnols Juan Diaz Canales au scénario et Juben Pellejero au dessin. Le duo s’est demandé ce qui avait bien pu arriver au beau marin pour qu’on le découvre dès la première planche de sa première histoire, La Ballade de la mer salée, créée par Hugo Pratt dans les années 1960, attaché, les bras en croix, sur un radeau ballotté par les vagues en plein océan Pacifique. Comment Corto Maltese s’était-il mis dans cette situation ? La réponse se trouve dans Le jour de Tarowean.

Le préquel le plus réussi est sans conteste la grande histoire de Spirou et Fantasio

Cette grande histoire de Spirou et Fantasio est signée Émile Bravo. Le dessinateur s’est demandé pourquoi le jeune groom du Moustic Hôtel, inventé en 1938, est devenu après-guerre le héros futé et bondissant que l’on connaît.

Son hypothèse : la guerre, l’occupation nazie, la déportation et la Shoah ont changé le destin du jeune adolescent à la livrée rouge. Selon Bravo, dans cette sombre période, Spirou cherche à survivre de petits boulots en petits boulots et à comprendre ce qui se passe autour de lui... Il empêche Fantasio de faire l’erreur d’aller travailler en Allemagne et s’éprend d’une jeune communiste juive polonaise qui sera déportée. Ce récit humaniste a pour titre L’Espoir malgré tout. Il est prévu qu’il coure sur quatre volumes. Le second opus vient de sortir aux éditions Dupuis.

Rendez-vous le week-end prochain à Blois pour le festival BD boum

Invité d’honneur de cette 36e édition, Emmanuel Lepage, le grand voyageur de la BD reportage. Vous y croiserez aussi François Boucq, Pascal Rabaté, Jacques Ferrandez, Benjamin Lacombe, ou encore Camille Besse et Karensac.

BD Boum, du 22 au 24 novembre à Blois. 

Vous êtes à nouveau en ligne