BD, bande dessinée. À la recherche du paradis perdu

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Personne n'avait imaginé voyage si coloré pour une descente aux enfers. "Le Dieu vagabond" de l'italien Fabrizio Dori nous invite à nous perdre pour mieux nous retrouver.

Les mythes sont faits pour être racontés. C’est Le Dieu Vagabond de Fabrizio Dori qui le dit. Il s’appelle Eustis. Avant de devenir SDF et routard, porté sur la bouteille et les jolies filles, Eustis était satyre. De ceux qui accompagnaient Bacchus dans ses bacchanales.

En chemin vers l'enfer et le paradis

Dessinateur italien, Fabrizio Dori voit la vie comme un éternel regret, une douce mélancolie du paradis perdu. Il avait déjà abordé ce thème à l’occasion d’une sombre évocation du passage de Gauguin aux îles Marquises. Les pages de son Dieu Vagabond sont beaucoup plus lumineuses, mais le sentiment de douce mélancolie perdure.

Je pense qu’au fond de lui, l’homme n’a pas la sensation d’appartenir à ce monde. Il garde la nostalgie de quelque chose qu’il ne connaît pas vraiment

Fabrizio Dori

Pour retrouver ce paradis perdu, il faudrait selon Fabrizio Dori descendre aux enfers. Et multiplier les rencontres. Pour les images, un large spectre de l’histoire de l’art s’offre à l’œil, des champs de blé de Van Gogh aux scènes de guerre d’Otto Dix, du Little Nemo de l’américain Winsor Mc Kay aux constructions de japonais Tesuka. Pour comprendre le monde, Dori ne cherche pas à philosopher. Juste à le raconter et à le dessiner.

Raconter le monde est déjà en soi quelque chose de sacré. Narrer la vie, la dessiner lui donne du sens

Fabrizio Dori

Le personnage d’Eustis ressort de cette Odyssée moderne en ayant retrouvé sa place dans le monde. Et le lecteur assez joyeux d’avoir goûté un livre gourmand, coloré et insouciant.

Le Dieu Vagabond, Fabrizio Dori, aux éditions Sarbacane.

L'Europe à Paris

Ces jours-ci le salon du livre de Paris célèbre l’Europe. L’occasion de signaler la nouvelle BD de l’espagnol Paco Roca, Crossroads qui parle autant de musique que de BD, chez Delcourt.

Le britannique Andi Watson signe La Tournée, heurs et malheurs d’un auteur en dédicaces, à l’humour très anglais, chez Çà et là.

Dargaud réédite au format poche cartonné un petit bijou de non-sens du maître néerlandais de la ligne claire Joost Swarte. Son titre : Passi Messa ou Comment améliorer son sort en 150 leçons.  

Vous êtes à nouveau en ligne