Au fil de l'eau. Les épisodes cévenols ou pluies cévenoles vont-ils se multiplier dans l'avenir ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Gard est en alerte rouge ce samedi 19 décembre, pluies, inondations et crues. Cinq départements sont en vigilance orange, dont l'Hérault et la Lozère. Les cumuls attendus sur l'épisode sont très importants, particulièrement dans la zone des Cévennes.

Les fortes averses et les orages se poursuivent depuis ce samedi matin 19 septembre dans les Cévennes, du nord de l'Hérault au Gard et au sud de la Lozère. De fortes pluies et de violentes rafales de vent et de grêle par endroits. C'est ce qu'on appelle un épisode cévenol, un orage cévenol. 

Au fil de l'eau, l'ingénieur hydro Alix Roumagnac, président de la société Predict. Le Gard est en alerte rouge ce samedi soir 19 septembre, avec les risques de crues et  d'inondations. L'Hérault et la Lozère sont en vigilance orange.

franceinfo : c'est quoi exactement un épisode cévenol ?  

Alix Roumagnac : Un épisode cévenol, on en vit un aujourd'hui qui est très particulier, très spécifique. En fait, le moteur de l'épisode cévenol, c'est une dépression. Et cette dépression qui est en cours, c'est celle qui nous a apporté de la chaleur depuis une semaine. Elle est au large du Portugal, elle est rentrée un peu sur la péninsule ibérique et fait remonter de Méditerranée de l'air très chaud et humide. Et cet air chaud et humide qui monte sur les Cévennes donne des précipitations très, très fortes.

Et c'est ce qui s'est passé ce matin, puisque on a eu plus de 400 mm, 400 litres au mètre carré, qui sont tombés en quelques heures dans la zone de Valleraugue, Le Vigan, toute la zone des Cévennes, et donc un épisode qui fait réagir les cours d'eau avec des crues très rapides, et là, ce sont les cours d'eau du fleuve Hérault, Gardon de Saint-Jean et Gardon d'Anduze qui connaissent une crue très importante. Une crue qui est supérieure à la fameuse crue de 2002 sur le Gardon-de-Saint-Jean.

franceinfo : Le phénomène est intense actuellement sur l'Occitanie, il va falloir s'habituer à ces images dans l'avenir ?  Nous sommes au début de l'automne, c'est généralement à cette époque que l'on observe ce type de phénomène.

Reste qu'au printemps dernier, de fortes pluies se sont déjà abattues sur les Cévennes, comment expliquer ça ? 

Alix Roumagnac : C'est exactement la même zone qui a été impactée à Valleraugue, Saint-Jean-du-Gard, qui a connu ça au mois de juin. Comme la fin de l'hiver et le printemps ont été très doux, la Méditerranée était déjà chaude en fait au mois de juin, et donc les conditions étaient déjà là, en juin, pour connaître cet épisode cévenol.

Du coup, ce qui, il y a 50 ans pouvait se passer durant deux mois, aujourd'hui, peut se passer de juin à décembre. On se rappelle de la canicule de 2003, mais on a eu des épisodes cévenols et méditerranéens en décembre, qui avaient donné la fameuse crue sur le Rhône. Donc, on a un élargissement de la période où ces événements peuvent se passer. Et du coup, leur venue est plus fréquente. C'est pour cela qu'il est essentiel d'adopter les bonnes attitudes. 

Depuis très tôt ce matin, nous sommes avec les maires qui font évacuer les parkings, qui font monter les gens aux étages. Et donc, c'est tout cet apprentissage et ces actions de sauvegarde à anticiper pour faire en sorte que ces événements extrêmes ne donnent pas des conséquences qui soient catastrophiques.

Alix Roumagnac, président de la société Predict

Vous êtes à nouveau en ligne