Au fil de l'eau. Crise sanitaire liée au coronavirus et eau potable : quel impact ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Quel est l'impact du confinement sur l'état sanitaire de l'eau potable ? 13 millions de contrôles sur l’eau sont imposés par les autorités sanitaires. Aucune tolérance sur la présence du virus, selon Maryllis Macé, directrice générale du centre d'information sur l'eau. 

Malgré la crise sanitaire liée au Covid-19, le baromètre annuel sur les Français et l'eau confirme la confiance portée aux services d’assainissement. Sans doute en raison de la multiplication des contrôles sur l'hygiène et la qualité sanitaire de notre eau du robinet. C'est ce que confirme Maryllis Macé, directrice générale du centre d'information sur l'eau. 

L'eau est le produit alimentaire le plus contrôlé  

Les autorités sanitaires imposent 13 millions de contrôles sur l’eau. "C'est énorme" explique Maryllis Macé. Il n'y a aucune tolérance sur l'éventuelle présence d'un virus dans l'eau potable. Le chlore a un effet essentiel vis à vis du Covid-19 qui est un virus dont l'enveloppe est assez fragile.  

En revanche, des traces de Covid-19 inactif ont été retrouvées dans certaines eaux usées de la capitale. C'est important, car le côté positif est de se dire que cela peut être une sorte de vigie et une alerte bien en amont pour détecter la présence plus ou moins importante du virus dans certains quartiers.  

Le confinement a-t-il perturbé le fonctionnement des services d'assainissement ?  

"Il a fallu s'adapter", reconnaît Maryllis Macé. Les professionnels de l’eau, que ce soit dans l'eau potable ou le traitement des eaux usées, ont conservé ce qui est vital et indispensable pour maintenir les structures en bon état.

En revanche, le système de traitement des eaux usées a été sérieusement perturbé par l'utilisation des lingettes désinfectantes que la population a très souvent jeté dans les toilettes. C'est un problème car elles ne sont pas biodégradables quoi qu'en disent les fabricants.  

Le souci, c'est que deux heures plus tard, elles se retrouvent dans les stations d'épuration des eaux usées, et elles risquent de mettre en panne les systèmes de filtration, ce qui risque d'entraîner des problèmes de sécurité sanitaire et de qualité environnementale.          

Vous êtes à nouveau en ligne