Les femmes du Président

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A première vue, il n'y a pas de mal à se faire du bien et c'est plutôt amusant de voir que les femmes du Président font encore et toujours la une de l'actualité. Etes vous plutôt Julie, Valérie ou Ségolène ? Telle est la question.

D'abord Julie Gayet.
On croyait que la nouvelle favorite du Président, peu soucieuse d'alimenter la
rubrique people allait bouder la cérémonie des Césars du cinéma, samedi soir.
C'est le contraire qui s'est produit. Ce sont les Césars qui l'ont boudée. Elle
n'a pas obtenu la récompense du meilleur second rôle. Gardera –t-elle dans le
cœur du chef de l'Etat le César du premier rôle ? Pas sur.

Car Valérie Trierweiller
est toujours debout. Droite dans ses escarpins. Sans doute moins dépressive
qu'on ne le dit et dont les mauvaises langues affirment qu'elle manque à
François Hollande, lequel lui aurait fait savoir. Ah, les ruptures, comme c'est
compliqué ! En tout cas, pour sa première apparition publique depuis
l'affaire du scooter, elle a assisté au défilé Dior au musée Rodin ce qui doit
lui changer pas mal des missions humanitaires qu'elle s'était fixées quand elle
était Première dame.

Et puis, il y a
Ségolène. Tout bien réfléchi, c'est peut être elle, l'ancienne compagne de
hollande et mère de ses enfants qui a le plus d'avenir. Selon Michel Sapin,
ministre du travail et ami personnel de François Hollande, "Mme Royal est
une femme qui compte et il n'y aurait aucune raison de se priver de ses
compétences". Traduction : en cas de remaniement, Ségolène Royal
pourrait redevenir ministre. Et il y a même beaucoup de militants socialistes
qui pensent qu'elle aurait fait un meilleur Président que son ex. Mais chut !
Faut pas le répéter. 

Vous êtes à nouveau en ligne