La tête et les jambes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A première vue, le conte de fées programmé par TF1 samedi dernier a encore cartonné, puisqu’il y a eu ce soir là 7.700.000 téléspectateurs pour zieuter le traditionnel concours de Miss France, soit 34% de part d’audience, soit cinq fois plus que pour le Téléthon sur France 2.

Conte de fées car à
minuit, à l’heure ou le carrosse redevient citrouille, Miss Alsace s’est
transformée en Miss France. Delphine a 
19 ans et mesure 1m75 sans talons. On n’en saura pas plus car depuis des
lustres le politiquement correct appliqué aux concours de beauté interdit de
mentionner les mensurations, le célèbre 90-60-90, qui fut jadis le "triple A" de nos fantasmes d’adolescents.

Alors, en attendant
les photos compromettantes qui ne manquent presque jamais d’apparaitre sur
internet dans les semaines qui suivent le couronnement d’une Miss, on retiendra
que l’impétrante alsacienne étudie le management. Qu’elle a une chevelure
presque aussi rouge que les lunettes d’Eva Joly, (qui fut elle même reine de
beauté), mais que c’est une fausse rousse. Premier bémol de la soirée. La dame
n’est pas 100% naturelle. Mais bon c’est pour la bonne cause puisque dit-elle "cette teinture reflète mon caractère : j’ai un tempérament de
feu".

Deuxième bémol de la
soirée, la polémique opposant les deux présidents du jury, Alain Delon et
Francis Huster. Pour le magnifique Alain, qui ne cache pas que le grande
Delphine n’était pas son premier choix, une Miss France doit "d’abord
être belle". Pour le charmant Francis, elle doit aussi être "engagée".
Eternel débat entre la tête et les jambes, la "tête bien pleine" et
le "corps bien fait".

Dieu merci, c’est
Delphine qui a eu le dernier mot en se disant convaincue de satisfaire à parts
égales les attentes d’Alain et les exigences de Francis. Elle est belle
puisqu’elle a été élue. Elle est engagée puisqu’elle est végétarienne par
respect pour les animaux.

Conclusion d’Alain
Delon, président à vie du jury Miss France : "Delphine et
moi, nous avons des points communs".

Si le ridicule tuait,
il y aurait eu hécatombe, samedi sur TF1.

Vous êtes à nouveau en ligne