Iznogoud et les Bidochon

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A première vue, tout le monde connaît Robert et Raymonde Bidochon, le couple de Français moyens très moches et très stupides pour rester poli, inventé par le dessinateur de BD: Binet à la fin des années 70. C'était sous Giscard. Mais aujourd'hui les Bidochon sont toujours là. Ils sont même devenus culte et symbolisent encore la franchouillardise dans ce qu'elle a de plus ringard.

Et alors,
direz-vous ? Alors, figurez vous que c'est comme ca que Nicolas Sarkozy
baptise en privé le couple Hollande-Trierweiler. Il les surnomme "Les
Bidochon", allusion aux fameuses photos du président et de sa compagne faisant
trempette sur la plage du Lavandou.

Il n'est pas certain
que ce trait d'humour sarkozien soit d'une finesse absolue. On se souvient
d'ailleurs qu'il avait lui même souffert d'une sorte de concours de beauté
aquatique imposé par son rival Dominique de Villepin à La Baule. Mais cette
référence aux Bidochon rappelle que la cruauté est une composante de la vie
politique et confirme donc que Sarkozy n'a pas vraiment l'intention de rester
sur la touche.

La politique reste
sa passion. Et déjà l'ennui le guette dans son nouveau statut de conférencier
itinérant, soit-il surpayé. Un conférencier n'est qu'un commentateur et combien
de fois l'a-t-on entendu clamer son mépris pour ceux qui commentent au lieu
d'agir.

S'ajoutant à son
désir de revanche, sa certitude d'avoir raison, sa détestation personnelle pour
Hollande, l'agacement que lui inspire le climat à l'UMP en général et
l'attitude de François Fillon en particulier ; plus la tentation
grandissante d'apparaître comme un recours pour le pays, une sorte de nouveau
De Gaulle en plus petit et plus moderne, il n'y a évidemment qu'un pas.

Alors, on a peut-être
d'un côté les Bidochon. Mais de l'autre, on a sûrement Iznogoud. Celui qui veut redevenir
Calife à la place du Calife. 

Vous êtes à nouveau en ligne