France-Galles, un match ordinaire pour un enjeu qui ne l'est pas

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A première vue, et c’est une excellente nouvelle, la France a retrouvé une équipe de rugby… normale ! Qui joue de façon professionnelle, au niveau qui est le sien, qui semble s’être réconciliée avec son coach, lequel s’est raccommodé avec la presse, laquelle s’est rabibochée avec le maillot bleu frappé du coq.

Au passage, le XV de France a récupéré la 5ème place au classement mondial de l’International rugby board. Ca aussi c’est normal. Et c’est grâce à sa victoire, elle même normale, aux dépends de l’Angleterre.

Car samedi dernier, à Auckland, les Bleus n’ont fait que remettre les pendules à l’heure. Au bon moment. En battant les Anglais, les adversaires qu’ils connaissent le mieux et détestent le plus, les Français n’ont pas accompli un exploit mais simplement bien joué. De même, battre les Gallois demain en demi-finale ne serait pas une prouesse. Ce serait juste normal d’éliminer une équipe qu’on a battue trois fois en trois ans même si actuellement elle pète la santé.

A vrai dire, il y en a marre de cette notion d’"exploit" qu’utilisent à tout bout de champ les plus chauvins des commentateurs dont le vocabulaire usuel ne dépasse pas les 500 mots.

Exploit est précisément le mot qu’il faut chasser de la tête des Bleus. Quand bien même parviendraient-ils à se qualifier pour la finale de la coupe du monde, que ca ne serait toujours pas un exploit. Simplement une performance.

Pour aller au bout de l’aventure, le XV de France n’a qu’à s’appliquer, mouiller le maillot et écouter son No 9 Dimitri Yachvili : "on n’a pas réalisé d’exploit mais joué à notre juste niveau et il n’y a aucune raison de ne pas faire pareil contre les Gallois". Bien vu. "Just do it", comme dit le slogan de l’équipementier des bleus. Faire le job.

D’abord le boulot, le combat et l’intelligence du jeu. Pour l’exploit, on est priés d’attendre la finale. Et qui sait, on aura peut être une bonne surprise.

Vous êtes à nouveau en ligne