"Les Singuliers" d'Anne Perçin et "Karpathia" de Mathias Menegoz

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans "A livre ouvert", on retrouve cette semaine les coups de cœurs de Gérard Collard libraire à Saint-Maur. Avec deux romans plébiscités par les lecteurs, "Les Singuliers" d'Anne Perçin et "Karpathia" de Mathias Menegoz.

 Dans les années 1888-90, un jeune peintre belge, Hugo Boch, en rupture avec ses origines bourgeoises, s'installe à Pont-Aven et y fait la rencontre de nombreux artistes, dont Gauguin. Ce dernier l'introduit dans l'avant-garde, dont Van Gogh est le maître scandaleux.

Un château fort au bord d'un lac, entouré de montagnes et de grandes forêts…C'est ce dont rêve le comte Alexander Korvanyi.

En 1833 ce capitaine hongrois quitte brutalement l'armée impériale pour épouser une jeune autrichienne, Cara von Amprecht. Aussitôt, il part de Vienne avec elle, pour aller vivre aux confins de l'Empire sur les terres de ses ancêtres.

Loin du folklore gothique, la Transylvanie de 1833 est une mosaïque complexe, peuplée de Magyars, de Saxons et de Valaques. D'un village à l'autre, on parle hongrois, allemand ou roumain ; on pratique différentes religions, on est soumis à des juridictions différentes. À l'époque où chaque...

Un château fort au bord d'un lac, entouré de montagnes et de grandes forêts… C'est ce dont rêve le comte Alexander Korvanyi.

En 1833 ce capitaine hongrois quitte brutalement l'armée impériale pour épouser une jeune autrichienne, Cara von Amprecht. Aussitôt, il part de Vienne avec elle, pour aller vivre aux confins de l'Empire sur les terres de ses ancêtres.

Loin du folklore gothique, la Transylvanie de 1833 est une mosaïque complexe, peuplée de Magyars, de Saxons et de Valaques.

D'un village à l'autre, on parle hongrois, allemand ou roumain ; on pratique différentes religions, on est soumis à des juridictions différentes. À l'époque où chaque communauté invente son identité nationale, le régime féodal est toujours en vigueur et des crimes anciens sont parés de vertus nouvelles.

La région est une poudrière où fermentent les injustices, les vieilles haines, les trafics clandestins, les légendes malléables et les rêves nouveaux. Dès leur arrivée, les époux Korvanyi sont confrontés à une série de crises allant bien au-delà des problèmes de gestion d'un vaste domaine longtemps abandonné à des intendants. Avec leurs ambitions et leur caractère, ils sont entraînés beaucoup plus loin qu'ils n'avaient imaginé.

En découvrant les beautés et les dangers des forêts de Transylvanie, Alexander et Cara se révèlent l'un à l'autre et atteignent ensemble les frontières incertaines de la puissance et du crime.

À Budapest, en fréquentant une branche de sa famille, des Souabes du Danube, Mathias Menegoz s'est intéressé aux communautés de la Mitteleuropa qui ont coexisté à l'ombre des empires.

En Transylvanie, en croisant plus de carrioles tirées par des chevaux que de véhicules à moteur, il a eu l'impression de voyager plus loin dans le temps que dans l'espace. Après quelques mois de recherches à la bibliothèque nationale autrichienne, il avait les ingrédients d'un roman exotique à plusieurs titres : la Transylvanie historique est peu connue en occident.

La Transylvanie féodale des années 1830 est très différente de l'occident des débuts de la révolution industrielle, des chemins de fer, des états-nations homogènes, des constitutions libérales.

Vous êtes à nouveau en ligne