En rose et noir, des livres pour sourire et frémir

La sélection de nos libraires - cette semaine Nathalie Iris "des Mots en marge" à La Garenne-Colombes et Gérard Collard de "La griffe noire" à Saint-Maur font la part belle à deux couleurs : le rose et le noir.

La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi de Rachel Joyce chez XO. Pour voir la vie du bon côté, pour se sentir de bonne humeur, Gérard Collard a choisi un livre de Rachel Joyce. Un livre agréable et facile à lire. Un road-movie pédestre où le héros va rencontrer toutes sortes de gens plus chaleureux les uns que les autres.

Mot de l'éditeur

Il était juste parti poster une lettre.
Mais c'est mille kilomètres qu'il va parcourir à pied.
Un roman inoubliable qui a conquis le monde entier.
"Je suis en chemin. attends-moi. Je vais te sauver, tu verras. Je vais marcher, et tu vivras."

Harold Fry est bouleversé par la lettre qu'il reçoit de Queenie Hennessy, une ancienne amie qui lui annonce qu'elle va mourir.
Alors que sa femme, Maureen, s'affaire à l'étage, indifférente à ce qui peut bien arriver à son mari, Harold quitte la maison pour poster sa réponse. Mais il passe devant la boîte aux lettres sans s'arrêter, continue jusqu'au bureau de poste, sort de la ville et part durant quatre-vingt-sept jours, parcourant plus de mille kilomètres à pied, du sud de l'Angleterre à la frontière écossaise.
Car tout ce qu'Harold sait, c'est qu'il doit continuer à marcher.
Pour Queenie.
Pour son épouse Maureen.
Pour son fils David.
Pour nous tous.

Le monde à l'endroit de Ron Rash au Seuil Si vous aimez les caractère paumés, comme Nathalie Iris, les histoires de marginaux, d'ado qui s'ennuie et fait beaucoup de bêtises jusqu'à une rencontre qui peut faire basculer la vie et la remettre dans le bon sens. Un roman initiatique à lire à tout âge.

Mot de l'éditeur

Travis Shelton, 17 ans, découvre un champ de cannabis en allant pêcher la truite au pied de Divide Mountain, dans les Appalaches. C'est un jeu d'enfant d'embarquer quelques plants sur son pick-up. Trois récoltes scélérates plus tard, Travis est surpris par le propriétaire, Toomey, qui lui sectionne le tendon d'Achille, histoire de lui donner une leçon.
Mais ce ne sera pas la seule de cet été-là: en conflit ouvert avec son père, cultivateur de tabac intransigeant, Travis trouve refuge dans le mobile home de Leonard, un prof déchu devenu dealer. L'occasion pour lui de découvrir les lourds secrets qui pèsent sur la communauté de Shelton Laurel depuis un massacre perpétré pendant la guerre de Sécession. Confronté aux ombres troubles du passé, Travis devra également affronter les épreuves du présent.

Le père, Toomey, Leonard, trois figures qui incarnent chacune une forme d'autorité masculine, vont tragiquement façonner son passage à l'âge d'homme.

Ce roman, le troisième de Ron Rash - après Un pied au paradis et Serena - à être traduit en français, confirme par son lyrisme âpre que cet écrivain est avant tout un poète, ardent défenseur de sa terre et de la mémoire de celle-ci.

L'école des saveurs d'Erica Bauermeister au Livre de Poche Du bonheur pour 6,60 euros ! Une jeune fille passionnée par la cuisine qui va redonner à sa mère le goût de la vie grâce aux saveurs. Un roman plein de chaleur où les mots sont remplacés par les saveurs, les épices. Un roman plein de petites vies. Tout en rondeur et savoureux !

Mot de l'éditeur

Un jour, la petite Lilian se lance un défi fou : si elle parvient à sortir sa mère, qui vit coupée du monde, de son chagrin en cuisinant, elle consacrera son existence à la gastronomie. La magie d'un bon cacao aux épices opère et, une vingtaine d'années plus tard, Lilian anime tous les premiers lundis du mois un atelier de cuisine dans son restaurant. L'Ecole des saveurs réunit des élèves de tous horizons. De l'automne au printemps, ils vont partager tentatives culinaires et aspirations cachées, découvrir la force insoupçonnée des parfums et des épices, capables par leur douceur ou leur piquant d'éveiller des ardeurs inconnues et de guérir des peines anciennes... Sensuel et savoureux, ce roman culinaire fait la part belle aux cinq sens, et dépeint avec justesse la passion et la patience de ceux qui comprennent le langage secret de la cuisine.

Le temps n'efface rien de Stephen Orr au Presses de la Cité Un excellent polar basé sur des faits réels, avec juste le frisson qu'il faut. Un livre dans lequel "on ne s'ennuie jamais " affirme Nathalie Iris.

Mot de l'éditeur

A neuf ans, Henry est un garçon solitaire ; son pied bot l'empêche de partager les jeux des enfants de son âge. Cet été-là, comme à son habitude, il reste dans sa chambre, lit beaucoup et ne fréquente que sa jeune voisine, Janice. Le jour de la fête nationale, elle lui propose de l'accompagner à la plage avec son frère et sa sœur. Henry, complexé, refuse. Les quatre enfants ne se reverront jamais.

Vous êtes à nouveau en ligne