Coup de coeur pour "Quatre enterrements et un mariage"

A lire cette semaine : {Quatre enterrements et un mariage,} {Tout autour des Halles, quand finissait la nuit,} {Les revenants,} et {Maelström.}

Avec les libraires Lydie Zannini et de Gérard Collard.

Avec Le Choix de Libraires

Quatre enterrements et un mariage de Mathieu Noli aux éditions Fallois

Bienvenue chez les Kerniguet !
Voici Christobal, le père, aventurier raté, homme d'affaires calamiteux, sculpteur obscène et mari infidèle. Et puis ses trois fils : Ronan, l'aîné, arrogant et dominateur ; Paul, le puîné, informaticien bretonnant à la digestion difficile ; et enfin Archibald, journaliste indécis aux tentations multiples. Voilà Tina et Gwen, les épouses de Ronan et de Paul, qui s'observent en chiennes de faïence. Sans oublier Odin,Thor et Mirabelle, la troisième génération, disloquée et dégingandée, d'où viendra pourtant le salut. Enfin voilà Isadora, la soeur de Christobal, qui vit avec une douzaine de matous atrabilaires et se passionne pour les vies antérieures.
Tout ce petit monde s'agite, se surveille, se dispute et se réconcilie enfin dans une comédie échevelée, qui est en même temps une satire clairvoyante et déjantée d'une époque où le consternant le dispute au ridicule, une époque finalement plus bourgeoise que décadente.

Le Sang des bistanclaques d'Odile Bouhier aux Presses de la Cité

Lyon, mai 1920. Une enquête est ouverte à la suite de la découverte du cadavre putréfié d’une vieille femme. Pour ne pas ternir la réputation de sa ville, rivale de Paris et ses Brigades du Tigre, le procureur confie l’affaire au tout nouveau laboratoire de la police scientifique de Lyon, le premier au monde, dirigé par deux experts : l’éminent professeur Hugo Salacan, et le commissaire Victor Kolvair, rescapé des tranchées. L’autopsie du corps révèle d’étranges sévices… Cette enquête criminelle dévoile deux visions de la police et de la science, dans une France en pleine mutation… "Le Sang des bistanclaques" est une formidable reconstitution du monde des soyeux et celui de la police, une plongée dans la société lyonnaise des Années folles. C’est aussi le parcours d’une folie individuelle, le portrait d’un enfant de la Croix-Rousse devenu tueur en série.

Tout autour des Halles, quand finissait la nuit de Gérard Landrot chez L'éditeur

Après avoir été violée par son oncle, Hermine S., dite Mimine, se retrouve pensionnaire d’une maison close du quartier des Halles à Paris. Mais, n’ayant ni goût ni talent pour son nouveau métier, elle accepte de devenir la concierge du 62, rue Montorgueuil. C’est de ce poste d’observation qu’elle traverse la drôle de guerre, l’Occupation et la Libération. Le récit, écrit à la première personne, dépeint la vie quotidienne sous la botte allemande, du marché noir à la rafle du Vel’ d’Hiv’ ; raconte la résistance, la collaboration, l’épuration et ses cortèges de femmes tondues… Écrit dans une langue gouailleuse et imagée, Tout autour des Halles quand finissait la nuit met en scène le petit peuple d’un Paris disparu, décrit par une femme drôle et bouleversante.

Les revenants de Laura Kasischke chez Bourgois

Élève brillante, Nicole était douce et sociable (cheftaine scout, membre de plusieurs associations d’étudiantes). Elle meurt subitement dans un accident terrible. À l’automne suivant, tandis qu’un nouveau semestre commence, Craig, l’ancien petit ami de Nicole est renvoyé de l’université médiocre où il était entré par relations. Tenu pour responsable de la mort de Nicole mais relâché faute de preuves, il ne parvient pas à surmonter le drame, ne cesse d’y repenser et a l’impression de voir Nicole partout. Perry, son colocataire, était dans le même lycée que Nicole. Lors d’un séminaire sur la mort par Mira Polson, professeur d’anthropologie, il fait part de ses interrogations et de ses doutes quant à la disparition de la jeune fille. Il dit avoir connu la vraie Nicole : une personne manipulatrice, malhonnête, et séductrice. De son côté, Shelly Lockes, unique témoin de l’accident, conteste la version officielle, selon laquelle Nicole, baignant dans une mare de sang, n’aurait pu être identifiée que grâce à ses bijoux. Selon elle, la jeune fille était inconsciente mais ne présentait aucune lésion. D’étranges événements surviennent alors: mystérieux appels téléphoniques, cartes postales énigmatiques, apparitions de Nicole… ou d’une fille qui lui ressemble. La rumeur enfle à Godwin Hall, précipitant Craig, Perry, Mira et Shelly au coeur d’un ténébreux mystère qui va transformer leurs vies pour toujours: se pourrait-il que, trop jeune pour mourir, Nicole soit revenue ?

Maelström de Stéphane Marchand chez Flammarion

"Je suis venu vous dire que vous allez mourir. Signé : le Maestro." Cette inscription tracée en lettres de sang sur le mur de son salon bouleverse Harold Irving, un écrivain dont la vie part en lambeaux. S´engage alors un terrifiant jeu de massacre orchestré par le Maestro. Pris au piège de ce tueur machiavélique et sans limites, Harold va s´unir à Dexter Borden, un flic du FBI, et Franny Chopman, un médecin légiste, pour tenter d´enrayer la mécanique d´une implacable vengeance. Mais comment échapper à un monstre qui a tout prévu, tout planifié, anticipé la moindre de vos réactions ? Entre Dexter et Californication, Maelström vous entraîne de San Francisco à Philadelphie dans ses courants irrésistibles.

Vous êtes à nouveau en ligne