Après la tragédie Charlie Hebdo : "La légèreté"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dessinatrice à Charlie Hebdo depuis plus de dix ans, Catherine Meurisse a miraculeusement échappé à la tuerie du 7 janvier 2015. Un album raconte son retour à la légèreté, après le drame. C'est un des choix cette semaine, de Valérie Expert et de ses amis libraires.

Valérie Expert et ses amis libraires, Gérard Collard de La griffe noire, à Saint-Maur et Stanislas Rigot, de la librairie Lamartine à Paris nous proposent cette semaine :

(© Editions Albin Michel)

Souviens-toi de moi comme ça , de Bret Anthony Johnston, Editions Albin Michel

Cela fait quatre ans que le jeune Justin Campbell a disparu sans laisser de trace. Fugue ? Kidnapping ? Accident ? C'est une véritable tragédie pour sa famille qui, faute de certitudes, cherche des échappatoires : sa mère s'est prise de passion pour la protection des dauphins ; son père a une liaison ; et son frère passe ses journées à faire du skateboard dans la piscine à sec d'un motel abandonné... Lorsqu’enfin Justin réapparaît, loin de retrouver un équilibre, sa famille se divise davantage, écrasée par la culpabilité et le désir de faire justice elle-même.

(© Editions Albin Michel)

Les delices de Tokyo   de Durian Sukegawa, Editions Albin Michel

"Écouter la voix des haricots" : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges dont sont fourrés les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager.

Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.

La Légèreté de Catherine Meurisse, Editions Dargaud

Dessinatrice à Charlie Hebdo depuis plus de dix ans, Catherine Meurisse a vécu le 7 janvier 2015 comme une tragédie personnelle, dans laquelle elle a perdu des amis, des mentors, le goût de dessiner, la légèreté. Après la violence des faits, une nécessité lui est apparue : s'extirper du chaos et de l'aridité intellectuelle et esthétique qui ont suivi en cherchant leur opposé – la beauté. Afin de trouver l'apaisement, elle consigne les moments d'émotion vécus après l'attentat sur le chemin de l'océan, du Louvre ou de la Villa Médicis, à Rome, entre autres lieux de renaissance.

Vous êtes à nouveau en ligne