A livre ouvert. Deux grands polars de la rentrée

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nous sommes aujourd'hui avec Thomas Carle du "Comptoir des mots", une librairie du 20e arrondissement à Paris. Deux romans policiers au programme.

Le narcotrafic avec Cartel de Don Winslow

Cartel de Don Winslow
Cartel de Don Winslow (Editions du Seuil)

 Cartel est la suite de l'immense La Griffe du Chien, publié il y a une dizaine d’années. Roman extraordinaire sur la guerre contre la drogue menée depuis les années 70 par les Etats-Unis. Guerre contre la drogue qui a abouti à la situation actuelle au Mexique. Narcotrafic gigantesque, corruption, et une violence incroyable avec des centaines de morts, sans pour autant réduire la consommation et régler les questions liées à la drogue. C'est en gros le tableau que dresse Don Winslow.

 On retrouve les mêmes personnages que dans La griffe du chien : Art Keller, l’incorruptible désabusé, et le narcotrafiquant Adan Barrera. Et Winslow s'intéresse de près à leur dimension humaine, ainsi qu'à celle des autres personnages.

 Il y a une qualité de recherche de travail étonnante : chaque scène, chaque chapitre est un peu une enquête sur un aspect du narcotrafic.

Cartel de Don Winslow au Seuil, c'est le grand roman policier de la rentrée et sans doute l'un des grands romans tout court de la rentrée.

Un roman noir politique roumain : Spada de Bogdan Teodorescu

Spada de Bogdan Teodorescu
Spada de Bogdan Teodorescu (Editions Agullo Noir)

 Un soir d’été, un rom spécialisé dans le jeu de bonneteau sur les marchés, est égorgé dans une ruelle. Rien qu’un fait divers comme un autre, a priori. Sauf que très vite, un autre tzigane, lui aussi détenteur d’un casier judiciaire plutôt chargé, est assassiné de la même manière. Et c'est le début d'une série. L'auteur s’intéresse évidemment à l’enquête, mais surtout à la façon dont certains tentent d'utiliser cette série de meurtres.

 Bogdan Teodorescu est né en 1963. Après des études d’ingénieur, il devient journaliste en1990, après la chute du régime communiste. Un de ses romans a déjà été traduit en français : Des mecs bien… ou presque. Il racontait encore comment après l’assassinat d’une star du journalisme d’investigation, les enquêteurs découvraient un système de corruption au sein du pouvoir politique. Et c'était encore une photo très pessimiste de la société roumaine contemporaine.

 Du nouveau dans l'édition : les éditions Agullo 

C'est une nouvelle maison d’édition née il y  a quelques mois, qui a édité jusqu’à présent six romans. Tous des traductions.

Spada de Bogdan Teodorescu aux Editions Agullo

Le "Comptoir des mots", c'est l'une des librairies du réseau Lalibrairie.com.

 

Vous êtes à nouveau en ligne