À la carte. Robert Compagnon et Jessica Yang reprennent du service au "Rigmarole" à Paris

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après les durs mois de crise sanitaire, le restaurant Rigmarole fraîchement étoilé Michelin en janvier, a rouvert ses portes cette semaine. Aux commandes, le talentueux cuisinier Robert Compagnon et la non moins douée pâtissière Jessica Yang.

Le Rigmarole est devenu, en moins de temps qu'il n'en faut pour prononcer son nom sans erreur, l'une des tables les plus courues de Paris pour son rapport qualité prix.

Gastronomies japonaises, italiennes et françaises

Le couple Robert Compagnon et Jessica Yang, qui se sont rencontrés chez Guy Savoy, y recrée l'ambiance et les saveurs des restaurants yakitori et robatayaki japonais, aussi bien que des gastronomies italiennes ou françaises.

Les plats sont gourmands, les prix légers, et l'inattendu survient à chaque bouchée. Le restaurant a rouvert le 1er juillet, après la longue période de fermeture sanitaire. En attendant un retour complet à la normale, Robert et Jess ont recentré leur carte autour des pâtes.

Pour À la carte, la recette des spaghettis à la poutargue

Ingrédients pour deux :  

200 g de spaghettis frais, 1 morceau de poutargue, 1,5 l d’eau, 50 cl de fond de volaille, 1 cuillère à café de Colatura di alici (on en trouve en bouteille dans le commerce), deux pincées de piment d’Espelette, 1 citron, sel, poivre blanc, huile d’olive, du beurre, 2 cuillères à soupe de chapelure, un brin de persil et un peu de ciboulette.  

Préparation :  

Saler l’eau, porter à ébullition, ajouter les spaghettis frais et faire cuire 2 minutes.

Dans une sauteuse, faire chauffer le fond de volaille, ajouter une pincée de piment d’Espelette, la Colatura di alici, et les herbes, porter à ébullition et baisser le feu. Dès que les spaghettis sont cuits al dente, les passer et les plonger dans la sauteuse. Ajouter du beurre pour glacer. Laisser cuire encore une minute.  

Dresser les spaghettis dans l’assiette. Poivrer, verser un filet d’huile d’olive, un trait de jus de citron. Râper la poutargue, ajouter la chapelure et remettre une pincée de piment d’Espelette.

Vous êtes à nouveau en ligne