À la carte. Camerone, la fête de la Légion

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le 30 avril marque chaque année la fête de la Légion étrangère, en souvenir de la bataille de Camerone, au Mexique. Une Légion qui défile à pas lent en chantant "Tiens, voilà du boudin". L'occasion de parler cuisine avec les légionnaires.

La Bataille de Camerone est un combat qui opposa une compagnie de la Légion étrangère aux troupes mexicaines, le lors de l'expédition du Mexique. 65 légionnaires résistèrent plus d'une journée à un assaut mené par 2 000 soldats mexicains.

Honneur et Fidélité

La date marque désormais la fête annuelle de la Légion, avec cette année les 100 ans de la devise portée sur son drapeau : "Honneur et Fidélité". Le général commandant la Légion étrangère, surnommé le Père Légion, est le général de brigade Alain Lardet.

Un Légionnaire.
Un Légionnaire. (LEGION ETRANGERE)

Il évoque dans l'émission l'histoire de Camerone mais aussi la manière dont les légionnaires, véritables couteaux suisses, s'improvisent parfois cuisiniers amateurs.

C'est par fidélité à la Légion, dont il est soldat 1° classe d'honneur, que Thierry Marx propose dans sa boulangerie du boulevard Haussmann des box à emporter dont les bénéfices reviennent aux blessés de la Légion.

Tiens, voilà du boudin ! 

Et sa recette pour l'occasion est celle du boudin aux oignons de Roscoff.

Ingrédients pour deux :  

1 boudin, 2 oignons de Roscoff, beurre, 1 cuillerée de vinaigre de vin vieux, poivre du moulin, moutarde à l’ancienne.  

Préparation :  

Faire revenir le boudin à la poêle dans le beurre.  

Éplucher les oignons et les émincer.  

Quand les boudins sont cuits, les retirer de la poêle et y jeter les oignons, les faire suer. Ajouter le vinaigre et déglacer. Mélanger la moutarde. Donner un tour de moulin à poivre. Bien mélanger.  

Déposer un boudin par assiette et napper de la sauce moutarde. Déguster avec une bonne tranche de pain de campagne.

Vous êtes à nouveau en ligne