"Battez-vous pour que votre budget 2019 soit à la hauteur des enjeux", lance Patrick Kanner à Laura Flessel

L'ex-ministre des Sports, sous François Hollande, a souhaité, lundi, une loi de programmation pour le sport, comme il en existe une pour le secteur militaire. 

Au lendemain du succès des Bleus à la Coupe du monde de football, "cette victoire nous oblige", a déclaré franceinfo lundi 16 juillet, Patrick Kanner, ancien ministre des Sports lors du deuxième gouvernement Valls. "J'espère que le budget du sport en France sera à la hauteur des enjeux qui nous attendent", a-t-il martelé.

Patrick Kanner a souhaité que le budget des Sports soit en hausse et non pas "diminué comme cette année". "Voilà, je mets une petite parenthèse dans la grande joie (...). Et donc si on croit au sport, si on croit aux valeurs fédératrices du sport, il faut en faire une priorité politique, a-t-il poursuivi. Je le dis à ma collègue et amie Laura Flessel : battez-vous, ma chère collègue ministre, pour que votre budget 2019 soit à la hauteur des enjeux." 

Selon l'ex-ministre des Sports, il y a dans la victoire des Bleus "des germes de solutions pour notre société. Il faut que ces graines puissent germer et faire peut-être remonter une autre France encore".

Celui qui est aujourd'hui sénateur socialiste a vu dans la campagne de Russie des Bleus et ses effets dans l'Hexagone de "formidables messages de fraternité, d'égalité. Ce sont des messages de la République qui fonctionnent très bien depuis hier soir, donc à nous de savoir les faire vivre plus longtemps qu'une simple saison estivale". Patrick Kanner a rappelé qu'il y avait en France, dans le sport, 17 millions de licenciés, dont beaucoup dans le football, a-t-il précisé. "Il faut qu'ils aient les moyens de ce développement. On a quand même de grandes épreuves qui nous attendent, de grandes compétitions, il faut les réussir absolument", a plaidé l'ancien ministre. 

Invitée également de l'émission politique de franceinfo au lendemain de la victoire des Bleus, Brigitte Henriques, vice-présidente de la Fédération française de football (FFF) s'est réjoui du choix de Noël Le Graët, le président de la FFF, en faveur de Didier Deschamps, comme sélectionneur des Bleus, en 2012. "Il montre aujourd'hui qu'il ne s'est pas trompé de sélectionneur. Le binôme entraineur-président est très très important. La confiance de son président pour son entraineur, c'est quelque chose de capital", a-t-elle expliqué, rendant aussi hommage au "meneur d'hommes", que représente, a-t-elle dit, le coach de l'équipe de france football. 

Par ailleurs, invité en tant qu'ancien président du Stade Rennais, Frédéric de Saint-Sernin, a estimé "la formation à la française était la meilleure du monde". "C'est beaucoup de travail de terrain qui est fait en amont pour détecter les jeunes joueurs, ensuite beaucoup d'accompagnement de la part des clubs professionnels", a-t-il expliqué.

Regardez l'intégralité des entretiens de Patrick Kanner, Brigitte Henriques et Frédéric de Saint-Sernin sur france info le lundi 16 juillet 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne