Affaire Théo : le secrétaire général du FN trouve "scandaleux d'utiliser cet événement pour procéder à des saccages"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le secrétaire général du Front national, Nicolas Bay, invité de franceinfo, a estimé samedi, à propos des scènes de violences constatées après l'interpellation violente du jeune Théo, 22 ans, à Aulnay-sous-Bois, qu'il était "scandaleux" d'"utiliser l'évènement pour procéder à des saccages" et réclame des sanctions.

La colère ne s'estompe pas dix jours après l'interpellation violente du jeune Théo, 22 ans, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Lors d'un rassemblement de soutien à la victime, vendredi aux Halles de Paris, 150 personnes ont fait face aux forces de l'ordre, dans une atmosphère très tendue. Depuis le début de la semaine, les violences urbaines se multiplient en Seine-Saint-Denis, avec plus d'une trentaine d'interpellations pour des feux de poubelles et de voitures.

Ce samedi 11 février sur franceinfo, Nicolas Bay, secrétaire général du Front national et député européen, est revenu sur ces scènes de violence. "Il est normal d'avoir de la compassion pour ce jeune homme. Mais c'est complètement inacceptable d'utiliser cet évènement, l'interpellation du jeune homme, pour jeter l'opprobre sur le travail de la police qui, faut-il le rappeler, est extrêmement difficile. Et c'est scandaleux d'utiliser cet évènement pour procéder à des saccages, brûler des voitures comme on le voit actuellement en Seine-Saint-Denis", poursuit le député européen.

Tacle à François Hollande, appel à des sanctions

Nicolas Bay demande également des sanctions. "Il faut que ceux qui commettent ces violences urbaines soient interpellés et lourdement condamnés par la justice". Le secrétaire général du Front national en a profité aussi pour adresser un tacle à François Hollande. "Ce n'est pas son rôle, en tant que président de la République, d'aller au chevet des victimes", a-t-il déclaré.

Après l'arrestation de quatre personnes dans l'Hérault, vendredi, soupçonnées de préparer un attentat, Nicolas Bay estime que le "gouvernement fait preuve de laxisme" en matière de lutte antiterroriste. "Je dis bravo aux policiers et aux services de renseignement. Eux font du très bon travail, explique le secrétaire général du Front national. Ce qui manque, c'est la volonté politique."

"C'est quand même formidable. On a des personnes qui sont identifiées comme participantes à des filières djihadistes mais bien souvent, elles ne sont pas mises hors d'état de nuire ni inculpées. Beaucoup sont dans la nature, certaines sont sous contrôle judiciaire mais on voit bien qu'un bracelet électronique n'empêche pas de commettre des atrocités. Prenez l'exemple de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray", a-t-il expliqué.

Une internationale djihadiste

Le secrétaire général du Front national, parle "d'une internationale djihadiste qui se structure partout dans le monde avec des relais en Europe et en France". Et il affirme que "le fait d'abaisser totalement les frontières dans la logique mondialiste ultra-libérale, le fait d'autoriser la libre circulation des capitaux, des biens et des personnes, cela favorise le travail des islamistes et des djihadistes. Ils circulent librement entre la Syrie et la Turquie, entre ces pays-là et l'Europe, et aussi à l'intérieur de l'espace Schengen, jusqu'à pouvoir commettre des actes terroristes en France", a-t-il poursuivi.

Vous êtes à nouveau en ligne