Violences policières, racisme... le "8h30 franceinfo" de Sébastien Chenu

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député du Nord, porte-parole du Rassemblement national, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 11 juin 2020.

Sébastien Chenu, député du Nord, porte-parole du Rassemblement national, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 11 juin 2020. Violences policières, racisme... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Renaud Dély. 

Violences policières : une question de "comportements individuels" 

Alors que les manifestations se multiplient en France et à l'étranger pour dénoncer les violences policières et le racisme, Sébastien Chenu estime qu'il ne faut pas "que des comportements individuels qui existent soient l'arbre qui cache la forêt d'une police républicaine qui fait beaucoup." "La question des violences policières est une question qui [...] ouvre des portes assez dangereuses", met-il en garde. "Je ne veux pas qu'on dise que notre police n'est pas républicaine, qu'elle est raciste." 

La mort de George Floyd aux États-Unis a ravivé en France la polémique sur la mort d'Adama Traoré en 2016, à la suite de son interpellation par des gendarmes. "Il y a une instrumentalisation politique ici en France de ce qui se passe aux États-Unis", dénonce Sébastien Chenu.

Racisme : derrière des "problématiques", un "discours politique"

"On est en train de mettre une loupe anxiogène sur des problématiques qui existent dans notre pays, mais derrière lesquelles il y a un discours politique qui est en train de se greffer qui est celui de la déconstruction et de l'effacement de nos pays", estime Sébastien Chenu.

Statues déboulonnées, genou à terre en hommage à George Floyd, retrait temporaire du film Autant en emporte le vent de la plateforme de streaming HBO Max... "Je ne pense qu'il faille s'excuser auprès d'une communauté parce qu'un individu a fauté", estime le député du Nord. "Je n'aime pas cette idée que sans arrêt on doive s'excuser sur ce que l'on est, sur l'histoire de son pays, pour finalement alimenter une espèce de haine de soi permanente qui vise au bout du compte à effacer ce que nous sommes", poursuit-il. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 11 juin 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne