Violences policières, ouverture des commerces le dimanche, aide aux travailleurs précaires, Danone... le "8h30 franceinfo" de Laurent Berger

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le secrétaire général de la CFDT était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 27 novembre 2020.

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 27 novembre 2020. Violences policières, ouverture des commerces le dimanche, aide aux travailleurs précaires, Danone... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

La "responsabilité" du préfet de police de Paris "entachée"

A propos du passage à tabac du producteur de musique Michel Zecler samedi 21 novembre à Paris, Laurent Berger s'est dit "sidéré" : "C'est effroyable, on est scotché, on se demande quand ça va s'arrêter. C'est un sentiment de sidération, de colère aussi, on a envie de dire : ça suffit, on arrête."

"Il y a un sujet avec le préfet de police de Paris qui, dans sa doctrine du maintien de l'ordre, donne tous les ingrédients pour que ça se passe mal", ajoute le secrétaire général de la CFDT. "Cette responsabilité est entachée par ce qui s'est passé cette semaine (…) On a eu une semaine où on a eu une évacuation de migrants qui occupaient pacifiquement, de façon symbolique, la place de la République, dans des tentes, qui pour certains d'entre eux ont été violentés. Dans la même semaine, on a ces images intolérables de quelqu'un qui est tabassé (…) Il y a un sujet sur qui donne les ordres", souligne-t-il.

Ouverture des commerces le dimanche : pas "de dérogations permanentes"

Les petits commerçants peuvent d'ores et déjà envoyer en préfecture leurs demandes de dérogation pour ouvrir le dimanche, afin de compenser les pertes enregistrées lors du confinement. "On dit oui jusqu’au 31 décembre, après on discute", réagit Laurent Berger, et pas "avec des dérogations permanentes."

"Il ne faut pas que le Covid justifie tout sur la question des droits sociaux. On peut comprendre qu'un certain nombre de commerçants aient besoin d'avoir ces ouvertures. Mais en l'absence d'accord, c'est doublement de la rémunération, repos compensateur et au moins un jour de repos dans la semaine", insiste le secrétaire général de la CFDT.

Aide pour les travailleurs précaires : "Un premier pas que je salue"

Le Premier ministre a annoncé "une garantie de ressource" pour les travailleurs précaires, saisonniers, intermittents ou extras, de 900 euros par mois entre novembre 2020 et février 2021. "Ce n'est pas le RSA jeune tel qu'on le souhaitait mais (…) c'est un premier pas que je salue", commente Laurent Berger.

Mais le secrétaire général de la CFDT "pense déjà au coup d'après. Et le coup d'après, c'est un relèvement du RSA, c'est un RSA jeune, mais c'est aussi la non-application de la réforme de l'assurance chômage qui aurait touché justement ces personnes les plus précaires", souligne Laurent Berger.

Danone : "Ce plan, c'est pour remonter la valeur actionnariale"

Le géant agroalimentaire français a annoncé le 23 novembre la suppression de 2 000 postes dont 400 en France dans le cadre d'un plan d'économies de plus d'un milliard d'euros d'ici 2023. "Pour Danone, on sait que ce plan de suppressions d'emplois, c'est pour remonter la valeur actionnariale", dénonce Laurent Berger.

"Pour certaines entreprises, il y a un effet d'aubaine avec cette crise. Dans cette période de confinement, de crise économique, sociale, sanitaire, c'est assez malvenu", déplore le secrétaire général de la CFDT.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 27 novembre 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne