Violences conjugales : "Nous avons besoin d’un milliard d’euros sur ce quinquennat", affirme l'avocate Sophie Soubiran

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La comédienne Eva Darlan et l'avocate Sophie Soubiran étaient les invitées du "8h30 franceinfo", mardi 3 septembre. Elles ont réagi au lancement par le gouvernement du "Grenelle des violences conjugales".

Alors que le gouvernement lance mardi 3 septembre le "Grenelle des violences conjugales", l'avocate Sophie Soubiran, membre de la Fondation des Femmes, et la comédienne Eva Darlan, présidente du comité de soutien de Jacqueline Sauvage, ont réagi sur franceinfo. Interrogées par Marc Fauvelle et Renaud Dély dans le "8h30 franceinfo" sur le budget alloué à la lutte contre les violences faites aux femmes, Sophie Soubiran a affirmé que "nous avons besoin d'un milliard d'euros sur ce quinquennat". Et de préciser : "c’est calculé sur le nombre de femmes victimes de violences et non de victimes signalées, on parle de 200 000 femmes chaque année".

"Protéger les femmes immédiatement"

Par ailleurs, Sophie Soubiran et Eva Darlan ont été interrogées sur l'efficacité de la justice pour lutter contre les violences faites aux femmes. La comédienne Eva Darlan a appelé à "ne pas attendre la condamnation" pour prendre des mesures immédiates : "Dès qu'une plainte est déposée, il faut protéger les femmes immédiatement en excluant le conjoint du domicile et en lui mettant tout de suite un bracelet électronique", a-t-elle plaidé. Et d'ajouter : "Une fois que la plainte est déposée, en général, on dit à la femme de rentrer chez elle, sauf que si elle rentre chez elle, elle se fait massacrer, donc il faut immédiatement extraire cet homme et le soigner tout de suite."

"On a aujourd'hui 0,007 % du budget national consacré à ce combat. Évidemment qu'il n'y a pas d'argent", a quant à elle rappelé la comédienne Eva Darlan. "Avec ce Grenelle, le gouvernement a une opportunité historique d'enfin mettre sur la table le budget dont on a besoin pour lutter contre ces violences", a plaidé l'avocate Sophie Soubiran. 

"Le Grenelle n'a pas lieu d'être"

Enfin, Eva Darlan a jugé que "le Grenelle n’a pas lieu d’être". "Tant qu’il n’y aura pas égalité, il y aura violence donc il va falloir prendre le problème à sa racine en mettant pour l’instant une volonté politique", a-t-elle estimé. Et de conclure : "Il suffit de faire appliquer les lois existantes et de se conformer à ce que demandent les associations."

La comédienne Eva Darlan a considéré que "la volonté politique n’est pas présente sur ce problème gravissime de la protection de la moitié de la population." La comédienne a rappelé que "quand Emmanuel Macron est arrivé au pouvoir, il nous a donné la grande cause nationale, mais il ne s'est rien passé depuis."

>>> Réécoutez l'émission en intégralité :

Vous êtes à nouveau en ligne