VIDEO. "Toutes les conditions qui ont amené les 'gilets jaunes' dans la rue sont encore réunies", assure Alexis Corbière

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Plusieurs permanences de députés de la majorité ont été dégradées ces derniers jours. Pour Alexis Corbière, c'est l'expression d'un mécontentement qui n'est toujours pas entendu.

"Toutes les conditions qui ont amené à ce que les 'gilets jaunes' se mobilisent cette année sont encore réunies", constate mardi 30 juillet sur franceinfo Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. "Ce sentiment de déclassement pour beaucoup de gens, ce sentiment pour ceux qui vivent dans les zones périurbaines que le service public n'existe plus, ce sentiment d'injustice", énumère-t-il.

Ce qu'ils ont donné d'une main, ils le reprennent de l'autre

Alexis Corbière

sur franceinfo

Le député LFI explique que l'Etat "est en train de reprendre dans les caisses". "L'aide publique, notamment au logement, a été dégradée pour pouvoir compenser les dépenses", assure Alexis Corbière. "Par contre, on supprime l'ISF pour les plus riches, évidemment. On devait raboter les niches fiscales, on va raboter moins que prévu", regrette l'élu. 

Opposition virulente au CETA

Alexis Corbière défend des agriculteurs qui s'en sont pris à des permanences de députés la République en marche (LREM), pour dénoncer le CETA, un accord de libre-échange avec le Canada. Ils "ne sont pas des délinquants. Ils se sentent en danger dans leur profession", affirme le député alors que certaines actions ont été revendiquées par des syndicats agricoles.

"Il ne faut pas attaquer des permanences d'élus. (...) Tout cela est irresponsable", admet Alexis Corbière. Mais "on peut comprendre que de plus en plus de gens se disent que face à l'inaction de ce gouvernement en matière de climat, il ne leur reste que la violence."

La "faiblesse" du ministre Castaner

Alexis Corbière met en cause les consignes données aux forces de l'ordre, notamment par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "Je dis que M. Castaner est un ministre faible, un homme faible face notamment aux méthodes de la police", explique le député La France insoumise.

Il évoque notamment la disparition de Steve Maia Caniço à Nantes le soir de la Fête de la musique. Alexis Corbière dénonce une disproportion des moyens déployés, notamment ce soir-là.

Revoir l'interview en intégralité : 

Vous êtes à nouveau en ligne