VIDEO. Jean-Paul Delevoye est "à même de continuer à mener" la réforme des retraites, selon Julien Denormandie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le ministre du Logement était l'invité de franceinfo dimanche matin. 

"En aucun cas, à mes yeux, il ne serait pas à même de continuer à mener cette réforme si importante pour les Français", a déclaré Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, dimanche 15 décembre sur franceinfo, à propos de Jean-Paul Delevoye. Le Haut commissaire aux retraites a déclaré samedi 13 mandats, dont 11 bénévoles, soit de dix de plus que dans la version initiale de sa déclaration d'intérêts transmise à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

"Je ne doute pas de sa bonne foi"

"Il a fait une erreur", a reconnu Julien Denormandie. "Mais je crois que ce qui est important quand on fait une erreur c'est de le reconnaître, ce qu'il a fait, et puis de la corriger, ce qu'il a fait également immédiatement. Et je crois qu'il est aussi important de souligner que derrière tout ça, il n'y a aucune volonté de dissimuler quoi que ce soit de la part de Jean-Paul Delevoye. Je le connais depuis longtemps et je ne doute absolument pas de sa bonne foi", a poursuivi le ministre.

Julien Denormandie a souligné que parmi tous ces mandats, la quasi-exclusivité sont bénévoles. "Il faut voir de quoi on parle. Ces mandats, ce sont des postes d'administrateur dans des fondations, comme des orchestres, ou comme dans la Fondation SNCF, la fondation caritative du groupe SNCF. Voilà de quoi on parle", a-t-il poursuivi. "Il aurait dû les déclarer dès le premier jour. Il a fait cette erreur, il l'a corrigée depuis."

"Il s'est engagé à rembourser"

Jean-Paul Delevoye a aussi cumulé sa fonction gouvernementale avec celle, rémunérée, de président de Parallaxe, un institut de réflexion sur l'éducation dépendant du groupe de formation IGS. "Cette rémunération, il l'avait déclarée, elle était publique. A posteriori, on s'est rendu compte que cela n'était pas compatible. Et dès lors que c'était vu comme non compatible il a démissionné et s'est même engagé à rembourser les sommes", a rappelé Julien Denormandie.

Vous êtes à nouveau en ligne