Vaccin contre le Covid-19, aide au Liban... le "8h30 franceinfo" d'Olivier Bogillot

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Olivier Bogillot, président de Sanofi France était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 10 août 2020. 

Olivier Bogillot, président de Sanofi France était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 10 août 2020. Vaccin contre le Covid-19, aide au Liban... Il répond aux questions de Julien Langlet et Neila Latrous. 

Coronavirus : la quête dans "l'urgence absolue" d'un vaccin

Alors que l'épidémie de coronavirus a tué près de 730 000 personnes et en a contaminé plus de 19 millions dans le monde, Olivier Bogillot est très prudent sur les avancées des chercheurs du laboratoire américain Moderna qui ont lancé fin juillet la dernière phase de leurs essais cliniques.

"Ce sont des avancées sérieuses. Mais Moderna utilise une plateforme un peu particulière qui n'a jamais été validée", explique le président de Sanofi France. "Les premiers résultats présentés par Moderna sont sur très peu de patients mais leur vaccin semble avoir un effet neutralisant donc ça a l'air de marcher. Mais ce n'est pas que l'efficacité qui compte, il faut aussi regarder la sécurité parce qu'on va l'injecter à des gens qui vont bien. Il faut aussi que le vaccin protège les gens dans la durée."

Si vous regardez les vaccins qui sont actuellement en recherche et en développement, un certain nombre pourrait arriver d'ici la fin de l'année et au premier et deuxième trimestre de l'année 2021.

Olivier Bogillot, président de Sanofi France

à franceinfo

"On travaille dans une urgence absolue, on accélère tout et on fait tout simultanément", indique Olivier Bogillot. "Chacun travaille avec des plateformes technologiques différentes. Nos concurrents travaillent sur d'autres plateformes, mais c'est une compétition extrêmement saine puisqu'il faudra plusieurs vainqueurs. Il faut qu'on soit plusieurs industriels pour fournir les doses de vaccins à un maximum de patients dans le monde".

Est-il possible de ne jamais trouver de vaccin ? "Je ne pense pas", répond le président de Sanofi France. "Il y a plus de 250 équipes qui travaillent actuellement sur des vaccins. Donc sur toutes ces équipes, j'espère, je souhaite et je pense qu'il y aura un vaccin. Les chercheurs ont une forme de certitude et je leur fais confiance pour trouver une solution", explique-t-il.

Quatre tonnes de médicaments pour le Liban

Sanofi à fait parvenir quatre tonnes de médicaments "essentiels" au Liban pour venir en aide aux autorités sanitaires après les deux explosions qui ont fait 158 morts et 6 000 blessés, confirme Olivier Bogillot. "Des coagulants, des antidouleurs et des vaccins ont été envoyés par avion militaire 24 heures après le drame. L'effort sera continué tant qu'il y aurait des demandes du Liban", assure-t-il. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 10 août 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne