Soutien à la liste de Nathalie Loiseau : "Je suis à ma place" assure Jean-Pierre Raffarin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'ancien Premier ministre, membre du parti Les Républicains, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", jeudi 23 mai 2019, a réaffirmé son soutien à la liste de la majorité conduite par Nathalie Loiseau. 

"Nathalie Loiseau est la seule personne aujourd'hui capable de battre madame Le Pen", estime Jean-Pierre Raffarin, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", jeudi 23 mai. "Qu'est-ce qui paie en Europe ? C'est le sérieux, ce n'est pas l'agitation, et franchement quand je regarde madame Loiseau, quand je l'écoute c'est le sérieux contre l'agitation et c'est le meilleur vote pour faire en sorte que Marine Le Pen ne puisse pas être l'expression de la France dimanche soir", justifie l'ancien Premier ministre qui soutient la liste de La République en marche alors même qu'il est toujours membre du parti Les Républicains. 

"C'est un choix qui est pour l'Europe. Aujourd'hui il est compatible d'être au centre-droit et de voter pour Nathalie Loiseau", poursuit Jean-Pierre Raffarin. "Je ne suis pas d'accord sur tout en matière de politique intérieure mais j'ai des satisfactions, je suis content de voir qu'Edouard Philippe [le Premier ministre] est issu de la même famille que moi et, sur l'Europe, je suis dans le camp des Européens. Je suis à ma place, je suis à bonne adresse."

Pour l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, il faut renforcer la position du président de la République pour renforcer la France en Europe. "Il faut défendre les intérêts de la France en Europe, c'est une logique européenne pour prolonger la souveraineté nationale", défend-il. Selon Jean-Pierre Raffarin, celui qui défend les intérêts de la France "c'est le président de la République donc je ne vois pas l'intérêt de fragiliser celui qui défend les intérêts de la France et ceux qui le représentent dans cette bataille électorale autour de Nathalie Loiseau."

Conséquence inattendue de ce ralliement, Jean-Pierre Raffarin soutient la même liste pour ces élections européennes que l'ex-finaliste de l'élection présidentielle Ségolène Royal, qu'il a longtemps combattue politiquement, notamment en région Poitou-Charentes. "C'est un effet secondaire qui, par rapport à l'Europe, me paraît marginal", a relativisé l'ancien Premier ministre.

Une résistance européenne face à la Chine et aux États-Unis

Alors que la guerre commerciale se poursuit entre Donald Trump et la Chine, Jean-Pierre Raffarin met en garde : "Dans ce match entre la Chine et les Etats-Unis, nous serons la balle de ping-pong qui prendra des coups de raquette s'il n'y a pas une résistance européenne." Cette escalade des tensions internationales est une menace pour notre souveraineté estime l'ancien Premier ministre, "c'est pour cela qu'il faut rassembler autour d'une stratégie franco-allemande mais en ce qui concerne les élections européennes et la compétition pour les responsabilités, nous devons défendre le bleu, le blanc, et le rouge."

Affaire Lambert : ce n'est "pas à la politique" d'y répondre

"C'est au droit de répondre à ça, pas à la politique", a estimé Jean-Pierre Raffarin au sujet de l'affaire Vincent Lambert et du débat sur la fin de vie. L'ancien Premier ministre "ne pense pas" qu'une nouvelle loi soit nécessaire. "Je ne suis pas pour que sur des sujets comme cela, ce soit l’actualité qui gouverne. C’est la pensée qui doit gouverner", affirme-t-il. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 Fauvelle-Dély" du jeudi 23 mai 2019 :

Vous êtes à nouveau en ligne