Retraites des footballeurs, emploi des seniors, forum de Davos... le "8h30 franceinfo" de Muriel Pénicaud

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Muriel Pénicaud était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 15 janvier. 

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 15 janvier 2020. Retraites des footballeurs, emploi des seniors, forum de Davos... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Renaud Dély. 

Réforme des retraites : "Une opportunité pour les sportifs"

D'après un rapport de l'Institut de la protection sociale, les clubs de football professionnels vont être les grands gagnants de la réforme des retraites, car au-delà de 120 000 euros brut annuels, les revenus supplémentaires cotiseront à 2,81% contre 28,12%. Et bien souvent, les clubs règlent les cotisations salariales de leurs joueurs. "Je pense que c'est une opportunité pour les sportifs. Tout le monde n'est pas Neymar, tout le monde n'a pas le salaire de Neymar", tempère Muriel Pénicaud. 

"Il y a beaucoup de sportifs professionnels dont le sujet, c'est la reconversion. Il faut que les clubs sportifs, les clubs de foot intensifient leurs efforts pour permettre un deuxième métier, une reconversion. Ça va être l'opportunité de le faire, on va en parler avec eux", espère la ministre du Travail.

Une "aspiration sociale" des seniors à la retraite progressive

La France est le pays d'Europe où le taux d'emploi des seniors est l'un des plus faibles. L'une des pistes envisagées sur l'emploi des seniors est la question de la retraite progressive. "Il y a une énorme aspiration sociale sur la retraite progressive et sur le cumul emploi-retraite", déclare Muriel Pénicaud. "On peut beaucoup progresser sur ce sujet, beaucoup de gens ne connaissent pas", regrette-t-elle. 

"Le capitaliste purement financier nous conduit dans le mur"

"J'irai à Davos. Le capitalisme purement financier nous conduit dans le mur", affirme Muriel Pénicaud. "Il faut aussi aller mener le combat d'idées là-dessus", assure-t-elle. "C'est un lieu d'influence mondiale, donc il faut être là" estime-t-elle. Le forum économique mondial, s'ouvrira le 21 janvier dans la station de sports d'hiver suisse. 

"A Davos, il y a beaucoup d'ONG qui viennent, des syndicats, pour influencer les décideurs dans un sens qui intègre mieux le social et l'environnement, ça fait partie de mes combats et de mes convictions", assure l'ancienne cadre de Dassault Systèmes et du groupe Danone. En décembre, Muriel Pénicaud avait renoncé à siéger au conseil d'administration du Forum à la demande de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 15 janvier 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne