Retraites : "Ce qui est écrit sur les tracts n'est pas le projet du gouvernement", assure Jean-Baptiste Djebbari

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le secrétaire d'État chargé des Transports, invité du "8.30 franceinfo", mardi 17 septembre 2019, assure que le rapport Delevoye n'est qu'une "base de travail". 

Ce lundi, plusieurs métiers ont manifesté contre la réforme des retraites et notamment la fin des régimes spéciaux. Jean-Baptiste Djebbari, invité du "8.30 franceinfo", mardi 17 septembre, a assuré que le gouvernement allait "prendre le temps de la discussion pour voir comment faire converger tout cela vers un régime universel qui est équitable." Selon lui, "la construction d’un régime qui soit équilibré sur le plan financier et qui soit équitable pour la société elle est quand même, je crois, partagée par la majorité de la population."

Les régimes spéciaux ont tous "le même problème à terme. Le problème démographique. Aujourd'hui, il est intéressant de partir à la retraite maintenant quand vous êtes pilote ou avocat. Dans 20 ou 30 ans, ils seront dans la même situation que beaucoup de jeunes Français face à des régimes de retraite qui sont déséquilibrés sur le plan financier", a expliqué le secrétaire d'État chargé des Transports.

La grève massive de ce vendredi "était attendue" selon Jean-Baptiste Djebbari. La RATP avait mis en place un plan de transport alternatif "qui a plutôt bien fonctionné dans la mesure où la journée était dégradée", a estimé le secrétaire d'État. Jean-Baptiste Djebbari a discuté avec les agents de la RATP "pendant à peu près une heure pour essayer de nouer le dialogue avec eux. Ils sont anxieux de l'évolution de leur régime de retraite. Quand je lis les tracts syndicaux je comprends leur anxiété. Ce qui est écrit sur les tracts n'est pas le projet du gouvernement."

Le rapport Delevoye "est une base de travail et le projet du gouvernement est celui qui va être construit avec les syndicats, avec les agents", a insisté Jean-Baptiste Djebbari. "À compter de 2025 jusqu'en 2040 nous allons construire cette transition avec eux", a-t-il affirmé. Principale inquiétude des salariés de la RATP, la fin des régimes spéciaux. "La convergence des régimes spéciaux dans le régime universel est évidemment sur la table. Nous prendrons en compte la dimension de la pénibilité, de la dangerosité, des contraintes particulières des métiers."

Le successeur de Guillaume Pepy bientôt connu

Le patron de la SNCF Guillaume Pepy quitte la direction du groupe ferroviaire à la fin de l'année. "Il faut quelqu’un qui soit en capacité d’agir tout de suite, quelqu’un qui donne confiance et qui ouvre une nouvelle page pour cette belle entreprise" pour le remplacer, a déclaré Jean-Baptiste Djebbari.

"La SNCF est face à des défis majeurs", a dit le secrétaire d'État chargé des Transports qui a donné son "avis" et son "sentiment" à Emmanuel Macron. "Tous les noms qui ont circulé sont des noms de valeur, des candidats de valeur", a-t-il poursuivi. 

Prix des carburants : un appel à la "modération"

"On est très vigilant sur la situation géopolitique et nous sommes vigilants dans l'information que nous avons à faire aux consommateurs, nous appelons les pétroliers à la modération sur l'augmentation des prix", a déclaré Jean-Baptiste Djebbari. Le secrétaire d'État chargé des Transports a rappelé "qu'on est au niveau du pétrole de mai dernier et en l'état nous ne sommes pas dans une crise telle que nous l'avons connue en 2008 avec des prix qui avoisinaient les 150 dollars."

Maintenir le maximum d'emplois chez Aigle Azur

Aigle Azur a été placée liquidation judiciaire. L'offre d'Air France permettrait de reprendre "un maximum d'emplois dans la mesure où cela est rationnel sur le plan économique", a expliqué Jean-Baptiste Djebbari. "Nous visons 90% des emplois. Les offres actuelles sont actuellement à 80%", a-t-il précisé.

Retrouvez l'intégralitré de l'émission "8.30 franceinfo" du mardi 17 septembre 2019 :

Vous êtes à nouveau en ligne