Retour à la normale du trafic SNCF, politique tarifaire, trains de nuit... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Pierre Farandou

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le PDG de la SNCF était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 26 février 2021.

Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de la SNCF, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 26 février 2021. Retour à la normale du trafic SNCF, politique tarifaire, trains de nuit... Il répond aux questions de Lorrain Sénéchal et Jean-François Achilli.

Covid-19 : "Un retour à la normale" à "l'automne"

Selon Jean-Pierre Farandou, environ "trois TGV sur quatre" circulent actuellement, alors que la demande a baissé de "50%". "Sur les trains de la vie quotidienne", le trafic est quasi normal, "à peu près 90%" circulent, affirme le PDG de la SNCF. Concernant le taux de remplissage, Jean-Pierre Farandou l'a estimé "correct", à "un peu moins de 60%".

"On peut espérer un retour à la normale" à "l'automne 2021", notamment grâce à la vaccination, indique le PDG de la compagnie ferroviaire, avant d'assurer : "On y est prêt. On s'y prépare. On a envie de rebondir. On a envie de reconquérir tous nos clients le plus vite possible. On a absolument besoin que le TGV se porte bien."

"Des prix accessibles" pour les TGV

"Pour que le TGV reparte vite et fort à la fin de la crise sanitaire", "on va utiliser le levier tarifaire", assure Jean-Pierre Farandou. "Il faut que le TGV soit accessible à tous. Il faut que tout le monde puisse prendre le train !", poursuit-il.

Pour cela, l'envolée des prix des billets de dernière minute sera limitée. "Il faut par exemple que les gens qui ne peuvent pas s'organiser à l'avance, réserver trois mois avant, puissent trouver des prix accessibles, même quelques jours avant le départ du train", a ajouté le patron de la SNCF. Il faut également d'après lui faciliter la compréhension des gammes de prix pour mettre fin au "maquis tarifaires".

"Les jeunes ont envie de reprendre le train de nuit"

Le train de nuit fait son retour sur la ligne Paris-Nice le 16 avril. "Ce qu'il y a de nouveau, c'est que les jeunes ont envie de reprendre le train de nuit", se réjouit Jean-Pierre Farandou. "Pendant longtemps, les gens se sont détournés du train de nuit, c'est pour ça qu'il y en avait moins, on s'adapte à la demande", affirme-t-il. 

"La gamme tarifaire est très simple : 19 euros pour la place assise qui peut s'incliner, 29 euros pour la couchette de seconde classe, 39 euros pour la première". "C'est l'illustration concrète de l'esprit tarifaire que je souhaite souffler sur la SNCF pour reconquérir beaucoup de clients dès que la la crise sanitaire sera terminée", conclut le PDG de la SNCF.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo", vendredi 26 février 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne