Reprise des matchs de rugby, baisse des salaires, racisme... le "8h30 franceinfo" de Bernard Laporte

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le président de la Fédération française de rugby était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 17 juin 2020.

Bernard Laporte président de la Fédération française de rugby était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 17 juin 2020. Reprise des matchs, baisse des salaires... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Renaud Dély. 

Une reprise des matchs sans public serait "dramatique"

Arrêtés prématurément en mars en raison du confinement, les championnats de rugby doivent reprendre le 4 septembre. Mais la présence du public dans les gradins des stades dépendra de la situation sanitaire. "Si ce n'est pas avec du public, pour le rugby c'est dramatique", assure Bernard Laporte. Alors que plusieurs championnats européens de football ont déjà repris, il estime que "c'est catastrophique des matchs de foot sans spectateurs. Le sport, c'est de l'émotion."

De plus, rappelle le président de la Fédération française de rugby, pour les clubs "80% des budgets, c'est les abonnés, la billetterie et les hospitalités [des billets avec une prestation gourmande ou premium] les jours de matchs". "Si jamais on reprenait à huis clos" le premier week-end de septembre, "ça serait encore plus difficile pour certains clubs", insiste-t-il.  

Les joueurs "ont réduit leur salaire de 10 à 20%"

Les joueurs "ont réduit leur salaire de 10 à 20% pour contribuer à aider leurs clubs", affirme Bernard Laporte, même s'il reconnaît ne pas savoir si tous les joueurs ont fait un effort financier. 

De son côté, "tout le staff de l'équipe de France a décidé lui aussi de baisser leur salaire", soit une quinzaine de personnes, affirme le président de la Fédération française de rugby. 

Racisme : dans le rugby aussi

L'ancien capitaine des Bleus, Mathieu Bastareaud, s'est livré dans une interview au journal L'Équipe, sur le racisme dont il a été victime lors de sa carrière. Bernard Laporte, assure n'avoir jamais été témoin de racisme dans le rugby professionnel, mais n'est pas étonné pour autant. "Ne soyons pas dupe, le racisme il y en a partout", réagit le président de la FFR. "Le sport doit être fort pour combattre cela. J'ai beaucoup apprécié ces sportifs qui sont montés au créneau, car un sportif est écouté, vu et connu", ajoute-t-il.

L'ancien sélectionneur du XV de France est favorable à l'arrêt des matchs lors d'incidents racistes, le temps que les auteurs "soient évacués du stade"

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" mercredi 17 juin 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne