Relocalisations, séparatisme, année blanche pour les précaires... Le "8h30 franceinfo" de François Ruffin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

François Ruffin, député LFI de la Somme, était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 23 septembre 2020.

François Ruffin, député La France Insoumise de la Somme, était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 23 septembre 2020. Relocalisations, séparatisme, année blanche pour les précaires... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Sahlia Brakhlia.

Relocalisations : "Reprendre notre souveraineté sur certains produits"

"On s'est retrouvés à poil ce printemps et on continue à se déshabiller. Pour ne pas que cela nous arrive à nouveau, il y a un certain nombre de produits sur lesquels on doit reprendre notre souveraineté", explique le député LFI François Ruffin. Il estime qu'il faut relocaliser la production de certains biens, comme "les aliments, les vêtements, les médicaments". Il propose notamment de taxer les produits venus de l'étranger pour relancer leur production en France.

"Emmanuel Macron disait cet été que ce libre-échange est une folie, rappelle François Ruffin. Mais on ne sort pas de cette folie en donnant, dans le plan de relance, davantage d'argent aux entreprises pour qu'elles aient un avantage de compétitivité et qu'elles reviennent dans le pays. Ce n'est pas vrai."

Crise sanitaire : une "année blanche" pour les précaires

François Ruffin souhaite que le gouvernement mette en place une "année blanche" pour ceux qui souffrent "en premier" de la crise économique, "les intérimaires, CDD ou ceux qui effectuent des contrats d'extra dans l'hôtellerie-restauration". Le député La France Insoumise de la Somme propose de prolonger leurs droits au chômage, comme ça a été prévu pour les intermittents du spectacle qui ont vu, en juillet dernier, leurs droits d'indemnisation prolongés jusqu'à fin août 2021.

"Le patronat de l'intérim estime que cela fait 500 000 personnes en équivalent temps plein, donc ça veut dire qu'en vérité c'est un million, voire 1,5 million de personnes qui sont parties dans la nature et que l'on ne verra pas dans les manifestations", affirme François Ruffin.

5G : une "convention citoyenne du numérique" pour trancher sur les nouvelles technologies

Dans quelques jours, les enchères sur l'attribution des fréquences de la 5G vont commencer en France. François Ruffin plaide pour un référendum mais aussi pour la création d'une "convention citoyenne du numérique". Le député LFI de la Somme dénonce le fait que l'installation de la 5G n'ait pas fait l'objet d'une consultation des citoyens. Il y a "la volonté que la technologie passe sans la démocratie", estime-t-il.

"Je suis pour ce que l'on a fait dans la bioéthique. Il y a un certain nombre de progrès technologiques que l'on a décidés de ne pas adopter parce qu'on a considéré que ce n'était pas un progrès humain, voire que ça allait à l'encontre du progrès humain, par exemple la gestation pour autrui ou le clonage humain", argumente-t-il.

Plan contre les séparatismes : "Une opération de diversion"

Emmanuel Macron doit présenter le 2 octobre sa stratégie contre les "séparatismes", notamment l'islamisme radical, avant un projet de loi à l'automne sur ce dossier. "Je vois l'opération politique en cours", réagit le député La France insoumise François Ruffin, qui y voit une "diversion". Pour lui, cette loi "va servir d'écran à la crise sociale très profonde que traverse le pays".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 23 septembre 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne