Rejet de la candidature de Sylvie Goulard : "La France a sous-estimé l'importance de l'exemplarité", estime Mathieu Orphelin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député non-inscrit du Maine-et-Loire regrette sur franceinfo ce vendredi que le rejet de la candidate française à la commission européenne "éloigne des vrais sujets pour l'Europe".

"La France a sous-estimé l'importance de l'exemplarité", a déclaré Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire, ex-LREM, invité de franceinfo, vendredi 11 octobre après le rejet de la candidature de Sylvie Goulard comme commissaire européenne au Marché intérieur avec 82 voix contre et 29 pour. Sylvie Goulard a démissionné en juin 2017 de son poste de ministre française de la Défense après sa mise en cause dans une enquête sur des emplois fictifs d'assistants des eurodéputés du MoDem, son parti politique.

"Je pense que c'est d'abord l'Europe qui est affaiblie ce matin, parce que ça nous éloigne des vrais sujets", a expliqué le député, pour qui l'Europe devrait être "rassemblée". "Aujourd'hui, on est plutôt à gérer une crise", ajoute Matthieu Orphelin.

Est-ce un échec personnel pour Emmanuel Macron, qui avait présenté la candidature de Sylvie Goulard ? "Je n'utiliserai pas ces mots-là", rétorque Matthieu Orphelin. "Il faut qu'on arrive collectivement à dépasser ce genre d'incident. Il y a une exigence d'exemplarité, il y a eu aussi des jeux politiques derrière, mais en tout cas il faut maintenant dépasser tout ça et nous concentrer sur les vrais sujets parce que ce que je regrette c'est que ça nous éloigne des sujets de fond", affirme le député.

Qui pourrait remplacer Sylvie Goulard pour représenter la France ? "Quelqu'un de consensuel, de compétent", affirme Matthieu Orphelin. Plusieurs noms circulent, comme celui de Laurence Tubiana. Une candidature que semble appuyer le député : "Je suis très émerveillé des compétences qu'a développées Laurence Tubiana à la COP 21 bien sûr, mais dans plein d'autres occasions au niveau européen et français".

Le gouvernement ne doit pas relancer d'EPR

"L'expérience de Flamanville montre que l'argent à investir dans l'énergie, la transition énergétique sera bien mieux investie dans d'autres types d'énergies, les énergies renouvelables, le stockage de l'énergie, que dans des moyens de production comme l'EPR nucléaire" déplore Matthieu Orphelin. Toutefois, "au point où on est, il faut sans doute continuer à mener" le projet d'EPR à Flamanville a déclaré le député. 

L'EPR à Flamanville, dont le coût s'élève désormais à 12,4 milliards d'euros, "c'est un désastre économique, ça doit nous inciter à réfléchir", a prévenu l'ex-macroniste. Il faut que le gouvernement en tire des leçons et ne pas relancer très clairement une nouvelle série d'EPR", a-t-il martelé.

Un malus supplémentaire pour les SUV

"On n'a pas besoin d'un véhicule de deux tonnes pour rouler en ville", a affirmé Matthieu Orphelin. Le député a déposé, dans le cadre du projet de loi de finances 2020, un amendement qui visait à instaurer une taxe pénalisant les voitures les plus lourdes, en particulier les SUV, qui a été rejeté. 

"Si on regarde toute l'analyse de cycle de vie du véhicule, prendre le poids permet aussi de prendre en compte les consommations de matière, toutes les énergies qu'il a fallu pour produire la voiture. Le CO2 ne résume qu'imparfaitement les impacts environnementaux des véhicules, d'où l'importance de mettre, pourquoi pas un malus sur les véhicules les plus lourds, et pourquoi pas aussi un bonus sur les véhicules les plus légers", s'est-il justifié. 

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8.30 franceinfo" du vendredi 11 octobre 2019 : 

Vous êtes à nouveau en ligne