Réforme des retraites, affaire Griveaux, procès Fillon, municipales... Le "8h30 franceinfo" d’Ugo Bernalicis

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ugo Bernalicis, député LFI du Nord, était l'invité de "8h30 franceinfo" lundi 24 février.

Le député La France Insoumise du Nord, Ugo Bernalicis, était l'invité de "8h30 franceinfo" lundi 24 février. L'élu s'est exprimé sur la réforme des retraites dont le projet de loi est examiné à l'Assemblée nationale. Il est également revenu sur les affaires de Benjamin Griveaux et François Fillon, avant de commenter la campagne des municipales. 

Réforme des retraites et recours au 49.3 : "Une faute politique lourde"

"Si [Emmanuel Macron] utilise le 49.3, c’est terminé pour lui pour 2022", a affirmé Ugo Bernalicis, député La France Insoumise du Nord, après une première semaine d'examen du projet de loi sur la réforme des retraites à l'Assemblée nationale. L'élu pointe du doigt l'éventuelle utilisation d'un "49.3 de confort pour des histoires de calendrier" expliquant que "l'objectif du 49.3 est de raccourcir le débat". "Mais je crois que ce serait une faute politique lourde", a-t-il jugé. "Le coup politique de cette violence institutionnelle, je pense qu’Emmanuel Macron le paiera", a prédit le député LFI.

Ugo Bernalicis a également affirmé qu'Emmanuel Macron "applique des pans entiers du programme du Rassemblement national", prenant pour exemple le "débat pourri sur l’histoire du séparatisme religieux" ou encore le fait de "modifier l’aide médicale d’Etat [AME], renvoyer le plus de migrants possibles à la frontière, supprimer les cotisations sociales pour augmenter le salaire net", des mesures "aussi dans le programme de Marine Le Pen", a-t-il assuré.

Affaire Fillon et Griveaux : "un calendrier surprenant"

Alors que le procès de François Fillon s'ouvre lundi 24 février pour répondre de soupçons d'emplois fictifs, le député LFI du Nord, Ugo Bernalicis, a exprimé son étonnement face au temps que "l'affaire Fillon" a pris avant d'être dévoilée."Vous croyez que pendant dix ans, quelqu'un vient travailler à l'Assemblée, enfin sans travailler pour le coup, et que personne ne se rende compte que quelqu'un est payé, mais n'est pas là ?", a expliqué l'élu. "Vous remarquerez que dans ce genre d'affaires, le calendrier du moment où l'affaire sort est toujours un élément surprenant", a commenté Ugo Bernalicis. "Je ne sais pas s'il y a un complot, mais il y a des gens qui détiennent des informations et qui décident de les utiliser à un moment donné", a précisé l'élu, alors qu'une autre affaire a forcé Benjamin Griveaux à se retirer de la campagne municipale.

Municipales à Lille : "Je pense qu'il faut que Martine Aubry s'arrête"

À trois semaines du premier tour des élections municipales lilloises, Ugo Bernalicis, député LFI du Nord, s'est dit confiant et refuse d'envisager une alliance pour le second tour, y compris avec Martine Aubry. "Honnêtement, l’option de s'allier avec Martine Aubry au second tour, ce n'est pas une option très intéressante politiquement", a expliqué l'élu. Ugo Bernalicis pense par ailleurs "qu'il faut que Martine Aubry s'arrête". "Elle avait même dit que c'était son dernier mandat à la précédente élection. [...] Ça suffit à un moment donné !", a lancé le député de La France Insoumise.

>>>> Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" d'Ugo Bernalicis :

Vous êtes à nouveau en ligne