Protocole sanitaire pour la rentrée scolaire, vaccination des élèves et des enseignants... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Michel Blanquer

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 28 juillet 2021.

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 28 juillet 2021. Il répondait aux questions de Marie Bernardeau et de Jean-Jérôme Bertolus. 

L'enseignement "à distance" pour "ceux qui ne seront pas vaccinés"

"Dans le secondaire, s'il y a un cas de contamination, les élèves non vaccinés seront évincés, mais pas les vaccinés", a déclaré Jean-Michel Blanquer. "C'est évidemment une forte incitation à être vacciné", a-t-il reconnu. Il précise que "ceux qui ne seront pas vaccinés seront en enseignement à distance".

Dans le primaire, le protocole sanitaire prévu pour la rentrée 2021 prévoit la fermeture d'une classe "quand il y aura un cas de contamination", détaille le ministre de l'Éducation nationale.

Interrogé sur une possible discrimination entre les élèves, Jean-Michel Blanquer dit "raisonner en termes de moindre mal", pas "en termes de situation idéale""À chaque fois, on a fait au mieux par rapport à des contraintes qui sont énormes. Là, en l'occurrence, l'objectif, c'est la continuité pédagogique", explique le ministre, qui veut conserver une "logique l'école ouverte" et éviter d'imposer le pass sanitaire dans les établissements scolaires. 

Le protocole sanitaire précis pour la rentrée est dévoilé ce mercredi sur le site du ministère de l'Éducation nationale

"Un centre de vaccination par établissement"

"6 000 à 7 000 centres de vaccination" seront "prêts" pour la rentrée scolaire, a indiqué Jean-Michel Blanquer. Ces centres seront soit "dans l'établissement", soit dans "un lieu adapté proche de l'établissement" et seront gérés par les personnels de santé "qui ne sont pas nécessairement les personnels de santé scolaire"Les chefs d’établissements devront donner un papier aux élèves qui devront revenir avec "une autorisation parentale".

Le ministre conseille tout de même de se faire vacciner "en ce moment même" alors que "c'est faisable en pharmacie, c'est faisable dans le lieu de vacances où vous êtes. C'est le moment de le faire", a-t-il insisté.

L'obligation vaccinale des enseignants : un "dernier recours"

Invité à réagir aux propos de la présidente de la Société française de pédiatrie qui plaide sur franceinfo pour la vaccination obligatoire des enseignants, Jean-Michel Blanquer dit respecter "ce point de vue", mais rappelle que "le pourcentage de professeurs se vaccinant est très important". Le ministre se veut optimiste en estimant à "environ 90 % l'intention vaccinale des professeurs". "Nous aurons une enquête à la fin du mois d'août nous permettant de savoir ce qu'il en est. Évidemment, il faut que ce chiffre aille le plus proche possible de 100% pour que nous n'allions pas vers l'obligation vaccinale".

L'élement déclencheur de cette vaccination serait  "un pourcentage trop faible de professeurs vaccinés". Le ministre se veut optimiste : "Les professeurs, par définition, enseignent la rationalité. Ils font partie des corps de métier qui se vaccinent. Donc, moi, c'est surtout à ça que je fais confiance".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 28 juillet 2021 :

Vous êtes à nouveau en ligne