Progression de l'épidémie de Covid-19, espoir d'un vaccin, incertitude sur un déconfinement en décembre... Le "8h30 franceinfo" d'Arnaud Fontanet

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 12 novembre 2020.

Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 12 novembre 2020. Progression de l'épidémie de Covid-19, espoir d'un vaccin, incertitude sur un déconfinement le 1er décembre... Il répond aux questions de Salhia Brakhlia et Marc Fauvelle.

Des "vraies mesures de sortie de confinement début janvier"

L'épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, a estimé ce jeudi sur franceinfo que de "vraies mesures de sortie de confinement" pourront "se mettre en place" plutôt "début janvier"

Noël "est une période qu'il va falloir bien négocier", a-t-il expliqué. "J'imagine que le confinement dans lequel on est aujourd'hui va probablement être modifié sur certains aspects, mais qu'on va arriver après avec une transition vers cette période de Noël qui sera très particulière. C'est plutôt début janvier que je vois de vraies mesures de sortie de confinement se mettre en place", a-t-il expliqué.

Arnaud Fontanet ne prévoit donc pas un retour à la normale dès le 1er décembre, fin de la durée du confinement telle qu'elle avait été annoncée le 28 octobre par le président Macron. "On ne sera pas suffisamment bas pour pouvoir vraiment repartir comme on le souhaiterait, notamment parce que pour le contrôle de l'épidémie, il faudra continuer à baisser le nombre de cas sur le territoire", a-t-il indiqué.

Le pic de l'épidémie atteint "la semaine prochaine"

Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a affirmé en début de semaine que le pic de l’épidémie était "devant nous". Arnaud Fontanet estime qu'il sera atteint la semaine prochaine : "On commence à avoir une inflexion du nombre d'admissions ces jours-ci. C'est ce qu'on observe. En revanche, les patients hospitalisés restent un petit peu plus longtemps. Donc, effectivement, ce sera la semaine prochaine, très vraisemblablement, qu'on aura le pic en hospitalisation, en réanimation par rapport aux personnes qui occupent ces lits", a-t-il déclaré.

Taux de reproduction du virus : "Avec ce confinement, on devrait être entre 0,8- 0,9"

Le taux de reproduction (R), qui prend en compte uniquement les entrées aux urgences, est ce jeudi passé en dessous de 1 à 0,93. "Le chiffre fiable sur lesquels on peut calculer le R, c'est le nombre d'hospitalisations", précise l'épidémiologiste. "Sur les admissions aux urgences, sur le nombre de cas, il y a tellement d'autres paramètres qui jouent qu'on est quand même un peu prudents. Donc, pour l'instant à la louche, sans qu'on ait encore les chiffres, on a des raisons de penser qu'avec ce confinement, on sera entre 0,8- 0,9", a-t-il dit.

Arnaud Fontanet a souligné qu'"il y a un peu d'immunité collective" dans la population qui va "ralentir l'épidémie". "À ce R donc qu'on calcule, vous pouvez retirer un 0,1", a-t-il dit.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 11 novembre 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne