Otan, réunification de l'Allemagne... le "8h30 franceinfo" spécial chute du mur de Berlin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Anne-Marie Descôtes, ambassadrice de France en Allemagne, était l'invitée du "8h30 franceinfo", vendredi 8 novembre 2019. 

Anne-Marie Descôtes, ambassadrice de France en Allemagne, était l'invitée du "8h30 franceinfo", vendredi 8 novembre 2019. Otan, réunification de l'Allemagne... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Renaud Dély. 

Otan : "on peut comprendre" que Merkel trouve Macron radical

"La chancelière a réagi à cette formule en disant qu'elle ne souscrivait pas à cette déclaration", commente Anne-Marie Descôtes, après que le chef de l'État français a déploré le manque de coordination entre les États-Unis et l'Europe et le comportement unilatéral de la Turquie en Syrie, membre de l'Alliance atlantique, et parlé de  "mort cérébrale" de l'Otan. Une réaction d'Angela Merkel que l'"on peut comprendre" affirme l'ambassadrice de France en Allemagne. 

"Je crois que la déclaration du président de la République, c'est pour créer un électrochoc et une prise de conscience", sur "l'urgence à réfléchir sur le positionnement géostratégique de l'Europe, si nous voulons que l'Europe continue à exister, qu'elle ne soit pas juste l'observatrice de conflits entre Etats-Unis et Chine, Etats-Unis et Russie", poursuit Anne-Maris Descôtes. 

L'extrême-droite profite du sentiment de délaissement de l'Est

Lors de la réunification, l'Allemagne de l'Est a eu "le sentiment d'être délaissée, d'être moins considérée", ce qui a des conséquences aujourd'hui encore, selon l'ambassadrice de France, Anne-Marie Descôtes. Un "sentiment sur lequel les partis populistes et en particulier l'AfD jouent à plein", ce qui explique les bons résultats du parti politique d'extrême droite nationaliste, en Allemagne de l'Est.

"Il ne faut pas oublier que les Länder de l'Est ont subi un choc démographique, rappelle l'ambassadrice. Très vite après la chute du mur, beaucoup de gens sont partis". Ainsi "il y a eu un exode important de jeunes et de femmes"

Dans les postes de haut encadrement, il y a encore 90% de gens de l'Ouest, qui sont venus, qui se sont installés, qui ont fait carrière

Anne-Marie Descôtés

à franceinfo

"Beaucoup [d'Allemands de l'Est] ont non seulement perdu leur emploi, mais se sont entendus dire 'vos diplômes ne valent rien, il faut reprendre une formation', c'est très très violent", assure l'ambassadrice de France en Allemagne. Une violence à laquelle s'ajoute désormais selon elle "les conséquences de la globalisation et de la digitalisation", "une nouvelle révolution extrêmement dure à vivre."

Trente ans après la chute du mur de Berlin, l'ambassadrice de France souligne enfin que "dans les postes de haut encadrement, il y a encore 90% de gens de l'Ouest, qui sont venus, qui se sont installés, qui ont fait carrière. Et sans doute qu'il y a là des choses un peu bizarres, un petit peu anachroniques". "C'est la même chose dans la magistrature, dans les grandes entreprises, donc il y a encore des évolutions qui doivent avoir lieu", estime Anne-Marie Descôtés. 

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 franceinfo" du vendredi 8 novembre 2019 :

Vous êtes à nouveau en ligne