Muriel Pénicaud ira à Davos affronter "le capitalisme purement financier" qui "nous conduit dans le mur"

FRANCEINFO

"C'est bien qu'il y ait un forum où l'on puisse débattre pour influencer les grandes directions du monde capitaliste", a expliqué la ministre du travail, dans le 8h30 de franceinfo.

"J'irai à Davos. Le capitalisme purement financier nous conduit dans le mur, il faut aussi aller mener le combat d'idées là-dessus", explique mercredi 15 janvier sur franceinfo Muriel Pénicaud, la ministre du Travail. La 50e édition forum économique mondial, s'ouvrira le mardi 21 janvier, et durera jusqu'au 24, dans la station de sports d'hiver de Davos, en Suisse. "C'est un lieu d'influence mondiale, donc il faut être là, estime-t-elle. On sera plusieurs ministres. Bruno Le Maire, bien sûr, sera là".

"Ce n'est plus un entre-soi"

"À Davos, il y a beaucoup d'ONG qui viennent, des syndicats, pour influencer les décideurs dans un sens qui intègre mieux le social et l'environnement, ça fait partie de mes combats et de mes convictions", assure l'ancienne cadre de Dassault Systèmes et du groupe Danone. "Ce n'est plus un entre-soi du monde financier ou des grands chefs d'entreprises", continue la ministre du Travail.

"C'est bien qu'il y ait un forum où l'on puisse débattre pour influencer les grandes directions du monde capitaliste et le faire évoluer, ajoute Muriel Pénicaud. Un capitalisme purement financier créé de telles inégalités qu'il est insoutenable et puis il ne prend pas en compte les effets pour la planète".

"Je vais intervenir sur trois sujets : l'égalité hommes-femmes, l'enjeu des compétences - se former tout au long de la vie -, et puis je vais aller rencontrer des institutions financières. On veut travailler avec elles sur la prise en compte des critères sociaux et environnementaux", précise Muriel Pénicaud.

Vous êtes à nouveau en ligne