Mouvement social, financement des retraites… le "8h30 franceinfo" d’Eric Coquerel

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Eric Coquerel, député de la France Insoumise de Seine-Saint-Denis était l’invité du "8h30 franceinfo" lundi.

Eric Coquerel, député de la France Insoumise de Seine-Saint-Denis était l’invité du "8h30 franceinfo" lundi 23 décembre. Mouvement social, financement des retraites… Il répond aux questions de Marie Bernardeau et Jean-Jérôme Bertolus.

"Les braises sont chaudes"

Pas de trêve à Noël, la grève continue contre la réforme des retraites et Eric Coquerel ne croit pas à l'enlisement du mouvement. "Il y a un climat de colère sociale qui ne fait que s'accroitre depuis maintenant deux ans et plus le mouvement dure, plus les grévistes, les gens, comprennent qu'en réalité le problème ce n'est pas seulement telle ou telle disposition mais c'est globalement le projet de système par point", a-t-il indiqué.  

"On voit bien que les lois servent à démanteler les acquis sociaux au bénéfice des actionnaires, donc je ne crois pas à l'enlisement du mouvement parce que les braises sont chaudes. Je crois qu'on est dans un autre affrontement, notamment parce qu'il y a eu les "gilets jaunes" depuis et cela entretient un climat d'insurrection citoyenne et un mouvement social en même temps", a-t-il ajouté.

"Il y a une part de plus en plus importante de la richesse qui part vers les actionnaires"

"Il y a une part de plus en plus importante de la richesse qui part vers les actionnaires, vers la rente et cette part de richesse-là, elle manque aux revenus du travail, voilà le problème qui est posé", analyse Eric Coquerel. Il précise que "la politique du gouvernement l'an dernier a produit 400 000 pauvres de plus en France et a distribué 400 millions de rentes en plus aux 60 000 personnes les plus riches en France, allons récupérer un peu cet argent, remettons les sur les revenus du travail, en partageant le travail, en partageant les richesses en égalisant les salaires hommes-femmes et vous allez voir qu'il n'y aura pas de problème d'équilibre pour les cotisations retraites."

Vous êtes à nouveau en ligne