Montée des violences, gestion de l'épidémie de coronavirus, primaire à droite... Le "8h30 franceinfo" de François-Xavier Bellamy

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député européen Les Républicains, François-Xavier Bellamy, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 27 août 2020.

François-Xavier Bellamy, eurodéputé Les Républicains (LR), est l'invité du "8h30 franceinfo" jeudi 27 août. Montée des violences, gestion de l'épidémie de coronavirus, primaire à droite en vue de la présidentielle 2022, remplacement du titre "Dix petits nègres" par "Ils étaient dix"... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et de Jean-François Achilli.

Moins de communication et plus d'action face à la montée des violences

François-Xavier Bellamy réagit à l'opération de police ordonnée mercredi par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à Grenoble, à la suite de la publication d'une vidéo de personnes armées : "C'est un signal, une opération de communication, ça ne suffit pas""Aujourd'hui, on n'a pas besoin de communication, on a d'abord besoin d'action. La vérité, c'est que quand on a besoin de montrer que la police peut rentrer dans un quartier, c'est que la situation est quand même déjà extrêmement dégradée", ajoute l'eurodéputé.

Pour lui, "il y a évidemment un lien" entre l'immigration et l'"ensauvagement", un terme utilisé par le ministre de l'Intérieur sur Twitter pour qualifier les événements de Grenoble. François-Xavier Bellamy appelle aussi à restreindre l'accueil des étrangers en France en plaidant pour "une immigration choisie, raisonnée".

Plus de clarté dans les mesures sanitaires contre le coronavirus

Alors que les mesures pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 se multiplient à la veille de la rentrée, le député européen LR estime "qu'on aurait besoin de messages plus simples et plus clairs""Le Premier ministre dit qu'il ne faut pas s'affoler mais sur beaucoup d'autres sujets, on a l'impression au contraire d'une forme d'anxiété, un climat anxiogène", complète-t-il en prenant l'exemple du secteur culturel. Selon lui, "ce qu'il faut, c'est d'abord redonner confiance, d'une manière qui puisse permettre de redémarrer l'activité."

François-Xavier Bellamy affirme également qu'"on ne peut pas tout attendre de l'État" après que le Premier ministre a confirmé qu'il n'y aurait pas de gratuité pour les masques obligatoires au collège et au lycée. "100 millions de masques ont déjà été distribués pour les familles les plus vulnérables", indique-t-il.

Une primaire à droite pour la présidentielle de 2022 n'est pas exclue

"Il faut un moyen de trancher la ligne" estime François-Xavier Bellamy alors que Les Républicains n'ont pas encore choisi leur candidat pour la prochaine élection présidentielle. "Si ça doit passer par une primaire, dans ce cas il faut l'organiser", affirme-t-il, tout en expliquant que "ce n'est pas la primaire qui a fait perdre la droite en 2017, ça a été l'occasion d'un débat de fond".

"Absurde" de renommer des romans

Le roman d'Agatha Christie Dix petits nègres change de nom dans une nouvelle édition en France pour s'appeler Ils étaient Dix, pour l'eurodéputé "c'est toujours très dangereux de commencer à réécrire des oeuvres du passé parce que c'est la logique qui caractérise tous les totalitarismes dans l'Histoire""Je ne dis pas qu'il faut adhérer à ces idées-là. Mais nous sommes obligés de lire les œuvres du passé sans ce sentiment de supériorité incroyable avec lequel nous prétendons les censurer", conclut-il.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 27 août 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne