Minute de silence en hommage à Samuel Paty, propos haineux sur les réseaux sociaux... Le "8h30 franceinfo" de Sarah El Haïry

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement était l'invitée du "8h30 franceinfo", lundi 19 octobre 2020.

Sarah El Haïry, secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement était l'invitée du "8h30 franceinfo", lundi 19 octobre 2020. Minute de silence en hommage à Samuel Paty dans les établissements scolaires, propos haineux sur les réseaux sociaux... Elle répond aux questions de Lorrain Sénéchal et Neila Latrous.

"Ne pas respecter une minute de silence, ça doit être signalé"

Une minute de silence sera observée le 2 novembre dans les établissements scolaires, en hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie assassiné près de son établissement. "Un jeune qui ne respecte pas cette minute de silence, ça veut dire qu'il se passe quelque chose à la maison, ou qu'il y a quelque chose à comprendre, à débattre, à dépasser", estime Sarah El Haïry.

Pour la secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement, "ne pas respecter un symbole, notre drapeau, une minute de silence pour la mort d'un martyr de la République, ça doit être signalé."

Les réseaux sociaux sur le banc des accusés

"C'est quand même fou qu'une telle violence puisse se déverser sans qu'il se passe rien", déplore Sarah El Haïry. "On peut en faire le meilleur comme on peut en faire le pire. Le pire nous l'avons vécu ce week-end, et nous continuons à le vivre. Et il faudra lutter sur l'anonymat et le signalement, avec les plateformes", développe la secrétaire d'État. 

Pour Sarah El Haïry, les plateformes "ont un rôle plus important à jouer. [Elles] peuvent faire beaucoup mieux et beaucoup plus. Ce sont des algorithmes qui disent si c'est raciste, haineux, homophobe, antisémite. Il faut une part d'humanité supplémentaire et il faut que ces signalements déclenchent plus rapidement des suppressions voire des alertes, quand un profil a été signalé plusieurs fois", martèle-t-elle. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 19 octobre 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne