Manifestation féministe : "Est-ce que je peux compter sur les forces de l'ordre pour être en sécurité ?", s'interroge la présidente de la Fondation des femmes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

 Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes, fait part sur franceinfo de ses inquiétudes sur l'attitude de la police lors de la manifestation féministe dite "des grandes gagnantes" qui a lieu ce dimanche après-midi entre la place d'Italie et République, à Paris.

"Je me demande si je vais être en danger ou pas" en allant manifester cet après-midi, explique la présidente de la Fondation des femmes Anne-Cécile Mailfert, dimanche 8 mars sur franceinfo. La manifestation féministe dite "des grandes gagnantes" a lieu dimanche après-midi, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, entre la place d'Italie et République, mais Anne-Cécile Mailfert s'est dite "inquiète" de la "répression" policière.

franceinfo : Vous serez à la grande manifestation prévue cet après-midi ?

Anne-Cécile Mailfert : Ça, c'est une question que j'aimerais poser à monsieur Castaner parce qu'au vu de ce qui s'est passé hier soir, les vidéos que j'ai vues sur les réseaux sociaux, je suis inquiète. Je suis enceinte de cinq mois, je me demande si je vais être en danger ou pas, si je vais me mettre en danger, si je vais mettre en danger la vie de mon enfant dans cette manifestation. Parce que hier soir il y avait une manifestation féministe à Belleville, nocturne, et j'ai vu des images de CRS qui chargent la foule alors que la foule est de dos et pacifique. J'ai vu des personnes traînées dans les escaliers du métro.

Vous avez peur que cela se reproduise ?

Je suis assez choquée, le féminisme n'a jamais tué personne. Le machisme en France, il tue tous les jours. Je suis choquée de voir que le ministère de l'Intérieur choisit de mettre des moyens sur la répression des femmes plutôt que sur les violences machistes. Et voilà, je me demande, qu'est-ce que je fais tout à l'heure ? Est-ce que c'est les femmes à la maison, c'est ça le message ? Ou est-ce que je peux compter sur les forces de l'ordre pour être en sécurité dans l'espace public ?

Que dites-vous au ministre de l'Intérieur ?

Ce que je demande, c'est que les femmes puissent s'exprimer librement et pleinement, et tout particulièrement dans l'espace public, et je demande à ce que les forces de l'ordre fassent leur travail, de faire en sorte qu'il y ait de l'ordre dans notre pays, c'est-à-dire que les femmes puissent être protégées, et qu'elles puissent être surtout protégées quand elles manifestent pour leur droits. Ça me paraît absolument essentiel dans une démocratie, et je pense qu'il faut vraiment qu'on se rende compte que notre pays est en train de dérailler un petit peu. Donc, à nouveau, le féminisme est un mouvement extrêmement pacifique, donc il faut faire en sorte de protéger ces manifestations qui font progresser les droits pour l'humanité.

Vous êtes à nouveau en ligne