Le grand débat national est un "grand flop", estime Manon Aubry

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La tête de liste de La France Insoumise pour les élections européennes, invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", mercredi 20 mars 2019, estime que  le grand débat national organisé par Emmanuel Macron pour répondre au mouvement des "gilets jaunes" est un échec.

Près de deux millions de contributions ont été déposées sur la plateforme en ligne du grand débat national, a annoncé ce mardi le ministre coanimateur de la consultation, Sébastien Lecornu, devant l'Assemblée nationale. "Vous n'avez même pas 1% du corps électoral qui participe à un grand débat. C'est plutôt un grand flop au vu des résultats et de ceux qui ont participé", estime Manon Aubry, invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", ce mercredi 20 mars. "Tirer des conclusions politiques sur la base de la participation de moins de 1% du corps électoral, cela semble assez faible pour une démocratie" ajoute la tête de liste La France insoumise aux élections européennes. 

Manon Aubry ne regrette pas le boycott du grand débat national par la France insoumise : "On a regardé les questions qui étaient posées par le gouvernement pour se demander quelles réponses pouvaient en sortir. À aucun moment n’était posée la question du partage des richesses, du rétablissement de l'impôt de solidarité sur la fortune, d'un changement institutionnel plus profond. Si nous avions participé à ce grand débat, nous aurions cautionné ce processus donc le résultat qui en sortait. Et finalement, nous aurions été responsables du manque de débouchés politiques. C'est une responsabilité lourde à assumer vis-à-vis des citoyens qui auraient été déçus", a-t-elle expliqué.

"Arrêtez les casseurs"

Manon Aubry, opposée à la loi anti-casseurs, considère que "l'arsenal juridique tel qu'il existe aujourd'hui en France est suffisant pour arrêter les casseurs". "Arrêtez-les" et "n'attendez pas qu'ils cassent 15 vitrines",  enjoint-elle au ministre de l'Intérieur.

La candidate insoumise ne s'oppose par ailleurs pas à ce que les forces de l'ordre aillent au contact des casseurs. Quant au risque de faire des blessés, Manon Aubry considère qu'il y a "des méthodes de maintien de l'ordre qui ne conduisent pas forcément à des violences inouïes".

S'occuper de l'Europe

Rester dans l'Union européenne mais sortir de ses traités, c'est la position de La France insoumise, rappelée ce mercredi sur franceinfo par Manon Aubry, qui conduit la liste du mouvement aux élections européennes. "Nous ne respecterons pas les traités européens" qui "empêchent" de "mener en France une politique économique sociale et écologique progressiste", affirme-t-elle. 

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 Fauvelle-Dély" du mercredi 20 mars 2019 :

Vous êtes à nouveau en ligne