La Moselle classée zone à risque maximal par l'Allemagne, coopération entre État et collectivités contre le Covid... Le "8h30 franceinfo" de Jean Rottner

Le président LR de la région Grand Est était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 28 février 2021. 

Jean Rottner, président Les Républicains de la région Grand Est, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 28 février 2021. La Moselle classée en zone à risque maximal par l'Allemagne, coopération entre État et collectivités contre le Covid... Il répond aux questions d'Ersin Leibowitch et Jean-Jérôme Bertolus. 

La Moselle classée zone à risque maximal : une "décision extrêmement brutale de l'Allemagne"

L'Allemagne souhaite classer la Moselle en zone à risque maximal à partir de lundi 1er mars à minuit, face à la recrudescence de cas de variants sud-africains qui représentent désormais 60% des nouveaux cas de Covid-19. "Depuis quelques jours, nous avions plutôt l'impression d'une collaboration fructueuse avec les autorités allemandes", réagit Jean Rottner, qui se dit "surpris par la décision extrêmement brutale" et "unilatérale" de Berlin.

La décision allemande de classer la Moselle en zone à risque maximal signifie que la seule possibilité pour les Mosellans de passer la frontière dès mardi 2 mars sera de montrer un test PCR négatif de moins de 24 heures, y compris pour les 16 000 travailleurs frontaliers. "Tout cela doit encore être négocié tout au long de la journée" entre responsables politiques des deux côtés de la frontière, explique le président de la région Grand Est.

Covid-19 : "tout faire pour éviter un confinement généralisé"

"L'État a toujours avantage à se reposer sur ces collectivités locales pour agir au plus près, pour agir dans la concertation", explique Jean Rottner à propos de la gestion de l'épidémie de Covid-19. "Si effectivement, il y a une concertation, je dis banco, allons-y ! Qu'il y ait une discussion, qu'il y ait une anticipation, que nous ne réfléchissions pas simplement en période d'hyper crise quand il s'agit d'éteindre l'incendie, mais que nous arrivions à anticiper les choses", précise le président LR de la région Grand Est.

"Regardez l'exemple de la Moselle : faut-il des dispositifs supplémentaires ? Olivier Véran est venu un peu en pompier ministre, l'autre jour. Il y a eu 30 000 doses supplémentaires de vaccins. Il y a eu la possibilité d'examiner aussi les eaux usées grâce aux pompiers de Marseille. Tout cela, ce sont des mesures d'urgence", déclare Jean Rottner.

Ce que nous souhaiterions avec le gouvernement, c'est essayer d'anticiper, de comprendre et de prévoir, là aussi à l'échelle de nos territoires.

Jean Rottner

à franceinfo

La Moselle et la Meurthe-et-Moselle font partie des 20 départements placés en "surveillance renforcée" en raison de la situation sanitaire. "Les décisions ne sont pas faciles", reconnaît le président de la région Grand Est, "et je crois qu'il faut effectivement tout faire pour éviter un confinement généralisé. Par contre, s'il y a nécessité d'arriver sur certains secteurs à des confinements et à des décisions plus lourdes, il faut le faire avec courage."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 28 février 2021 :

Vous êtes à nouveau en ligne