Grève des transports, rémunération des enseignants... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Michel Blanquer

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jean-Michel Blanquer était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 12 décembre 2019. 

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 12 décembre 2019. Grève des transports, rémunération des enseignants... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Renaud Dély.

Grève des transports : "pas de droit à bloquer"

La CGT-Cheminots prévient, "pas de trêve pour Noël" si le gouvernement ne retire pas sa réforme des retraites. "Autant il y a un droit de grève et nous le respectons pleinement, autant il n'y a pas un droit à bloquer", répond Jean-Michel Blanquer. 

"Quelqu'un qui analyse clairement la situation voit bien que le gouvernement ne souhaite en aucun cas les blocages et que les blocages sont le fait" de la CGT et d'autres responsables syndicaux, ajoute-t-il. "Personne ne peut dire que c'est de la faute du gouvernement s'il y a un blocage", insiste le ministre de l'Éducation nationale.

Des augmentations "très significatives" pour les profs

Jean-Michel Blanquer, a promis "des augmentations de rémunération très significatives pour les professeurs". Si le ministre refuse de donner des chiffres précis, il parle de quelques centaines d'euros sur leur fiche de paye "au bout du processus". Une annonce destinée à rassurer les professeurs, qui craignent d'être les grands perdants de la réforme des retraites annoncée par le gouvernement. "Nous garantissons que les pensions ne baisseront pas" pour les enseignants, répète Jean-Michel Blanquer.

L'enveloppe globale d'augmentation pour les enseignants atteindra "forcément, sur plusieurs années, plusieurs milliards", estime le ministre. Sur le chiffre de 400 à 500 millions d'euros par an déjà évoqué dans les médias, Jean-Michel Blanquer affirme qu'il s'agit d'un "ordre de grandeur" mais que "ce serait une erreur de donner des premiers chiffres aujourd'hui puisque, précisément, ça doit résulter à la fois du dialogue social et des différents calculs que nous avons à faire."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 12 décembre 2019 :

Vous êtes à nouveau en ligne