Fake news : "Twitter n'est vraiment pas au niveau, c'est lamentable" dénonce Marlène Schiappa

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La secrétaire d’État chargée de l'Égalité entre les femmes et hommes, victime d'une "fake news", dénonce au micro du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 26 mars 2019, le manque d'action du réseau social pour lutter contre les "les contenus haineux". 

Victime de nombreuses "fake news" sur Twitter, Marlène Schiappa, invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", lundi 26 mars, a jugé la propagation des fausses nouvelles "extrêmement préoccupante". Cible d'un nouveau montage parodique, la secrétaire d’État chargée de l'Égalité entre les femmes et hommes, affirme que ce "n'est pas la première fois" que le compte Twitter concerné lui attribue de faux propos. 

Marlène Schiappa va recevoir dans quelques jours des représentants de Twitter, qui selon elle "n'est vraiment pas au niveau. C'est lamentable pour ce fait-là mais pour les faits de harcèlement, de contenus haineux de façon générale." En cas de signalement, "Twitter répond que le contenu n'enfreint pas ses conditions d'utilisation" affirme la secrétaire d'État, en charge de la lutte contre les discriminations. Une loi devrait être mise en place pour obliger à une suppression de ce type de contenu. 

"Je trouve ça préoccupant qu'il y ait une crédulité des internautes à un tel stade", s'étonne Marlène Schiappa. "On voit une photo de quelqu'un avec une citation et on ne va pas vérifier la source. On la prend pour argent comptant et on la partage sans esprit critique", déplore-t-elle. 

Lutter contre l'homophobie dans les stades

L’homophobie dans les stades de foot est "un tabou, un fléau qui est souvent considéré comme du folklore", regrette Marlène Schiappa, en écho aux propos de la présidente de la Ligue de football professionnel. La secrétaire d’État chargée de l'Égalité entre les femmes et hommes souhaite que la loi soit appliquée, mais reconnaît que "c'est très compliqué. Il faut qu'on arrive à faire passer le message aux clubs". Pour elle, "les chants homophobes, c’est le début de l’engrenage qui peut ensuite mener à la violence."

400 amendes pour harcèlement

"On a eu environ 400 amendes qui ont été mises par les forces de l'ordre" depuis la promulgation, en octobre, de la loi pénalisant le harcèlement de rue, a déclaré,  Marlène Schiappa. "Dans la grande majorité, ce sont des flagrants délits parce que le but de cette loi c'est de mettre des amendes et que les femmes n'aient pas besoin d'aller au commissariat." ajoute la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations.

Européennes : les écologistes devraient se "réjouir" de la présence de Canfin sur la liste LREM

"Quand on est un écologiste sincère, on devrait se réjouir que la liste, qui est créditée de la majorité des intentions de vote, puisse être conduite par un binôme dont une personne qui a une expertise qui n'est plus à démontrer", a estimé Marlène Schiappa, invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", à propos de la présence de Pascal Canfin en deuxième position de la liste LREM pour les élections européennes. "Ce qui est souhaitable, c'est qu'il y ait de l'écologie portée dans des partis qui ne soient pas des partis de niche", a-t-elle ajouté.

Retrouvez en intégralité l'émission "8h30 Fauvelle-Dély" du mardi 26 mars 2019 : 

Vous êtes à nouveau en ligne