Européennes : "Parfois, dans certains pays, l'extrême droite a une longueur d'avance", regrette Alexis Corbière

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, invité du "8h30 Cadet-Dély", lundi 29 avril 2019, tire ce constat au lendemain de l'entrée des populistes de Vox au Parlement espagnol, à un mois des élections européennes.

Pour faire face à la montée de l'extrême droite en Europe, il "faut faire émerger une force politique qui parle aux milieux populaires", estime Alexis Corbière, invité du "8h30 Cadet-Dély", lundi 29 avril. "C'est une course de vitesse qui se met en place. Les peuples en ont assez de ces politiques d'austérité et des conséquences terribles, et l'Espagne a été durement frappée, je pense à sa jeunesse particulièrement, mais pas seulement, du fait d'un chômage de masse et d'une obligation de quitter le territoire national pour trouver du boulot" , explique le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. 

Moi, j'ai 50 ans, et depuis que je vais voter, il y a toujours un Le Pen aux élections

Alexis Corbière

à franceinfo

Le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon fait le parallèle avec la situation en France : "C'est la première fois que nous nous présentons [aux élections européennes] mais j'admets que, parfois, dans certains pays, l'extrême droite a une longueur d'avance. La famille Le Pen est là depuis plusieurs décennies. Ils sont là, présents dans le paysage politique, et beaucoup de politiques menées précédemment ont soufflé dans leurs voiles parce que des faux combattants contre l'extrême droite nourrissaient la bête, si je puis dire. Il faut faire émerger une force politique qui parle aux milieux populaires, et de ce point de vue-là nous nous travaillons sans relâche", ajoute le député LFI.

"Gilets jaunes" : "d'autres formes de mobilisation"

Après un week-end marqué par le recul de manifestants "gilets jaunes", Alexis Corbière rappelle qu'il n'est pas "un animateur du mouvement 'gilet jaune'", mais convient qu'il peut y avoir "prochainement des nouvelles formes de mouvement, aussi, qui peuvent naître dans ce mouvement original." L'élu insoumis poursuit : "Ce qui est important c'est que ce rapport de force de contre-pouvoir continue d'exister, car on a bien vu qu'Emmanuel Macron n'apporte aucune réponse positive à ce mouvement."

Castaner, "provocateur permanent"

Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis s'en est violemment pris à la gestion de la crise des "gilets jaunes" par le ministre de l'Intérieur. Alexis Corbière estime que Christophe Castaner est "un provocateur permanent. C'est un homme qui, en permanence, a eu un vocabulaire belliqueux, n'a pris aucune mesure efficace pour empêcher que les violences puissent aller dans les manifestations", affirme le député, qui souligne un "triste bilan, inédit", du ministre de l'Intérieur.

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 Cadet-Dély" du lundi 29 avril 2019 :

Vous êtes à nouveau en ligne