Européennes : "le point de départ à une réconciliation de deux mondes" pour Jérémy Decerle

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour l'ancien président des Jeunes agriculteurs, candidat LREM aux élections européennes, invité de franceinfo mercredi 10 avril 2019, la présence d'écologistes et d'agriculteurs sur la liste de la majorité est une bonne chose. 

"C'est plutôt un courage politique que d'avoir tenté en proposant qu’apparaissent sur cette liste plusieurs agriculteurs et des écologistes", estime Jérémy Decerle, candidat aux élections européennes, en 4e position sur la liste de la République en marche, invité du "8h30 Cadet-Dély", mercredi 10 avril. L'ancien ministre Pascal Canfin et l'ancien secrétaire national des Verts, Pascal Durand, sont sur la liste LREM en compagnie de plusieurs agriculteurs dont Jérémy Decerle. L'ancien président du syndicat des Jeunes agriculteurs estime qu'il s'agit du "point de départ à une réconciliation de deux mondes qui ne devraient plus se taper dessus."

Interrogé sur la candidature de Pascal Canfin, Yannick Jadot a qualifié la liste LREM de "troupe de théâtre". Une critique que Jérémy Decerle balaie d'un geste : "Les acteurs sont de très bons éléments et sont convaincus. Je n’ai aucune leçon à recevoir de la tête de liste EELV (...) Cela fait plus de dix ans qu’il est au Parlement européen, je n’ai pas l’impression qu’il a bien révolutionné les choses", a-t-il répliqué. "Avant de tirer à boulets rouges sur des gens qui n'ont pas encore eu la possibilité de prouver ce dont ils étaient capables, on pourrait se taire et faire attention à ce qu'on dit. Qu'il regarde déjà sa liste, son comportement et puis sa vision et on verra après", a répliqué l'ancien syndicaliste agricole.

"Faire de la politique un peu différemment"

"C'est bien qu'il y ait des agriculteurs, notamment au niveau européen, pour faire passer un certain nombre de messages." explique Jérémy Decerle pour justifier sa présence en 4e position de la liste LREM. "Cela fait 15 ans que je défendais la profession par le biais du syndicalisme agricole (...) J'ai trouvé que l'occasion était bonne pour faire de la politique un peu différemment et continuer de défendre l'agriculture comme il se doit", a-t-il ajouté.

"Optimiste" sur la loi Alimentation

Le candidat LREM, éleveur de bovins, a estimé que "tout le monde ne joue pas le jeu dans la grande distribution" alors que la Loi Alimentation, promulguée en novembre 2018, devait tenter de rééquilibrer les relations commerciales dans le secteur agricole. Malgré tout "je reste optimiste. Je l'étais déjà avant", a-t-il précisé.

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 Cadet-Dély" du mercredi 10 avril 2019 : 

Vous êtes à nouveau en ligne