Éducation : "La mobilisation est rendue difficile car le gouvernement méprise les enseignants", juge Clémentine Autain

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La députée La France insoumise a reproché, mardi, au gouvernement de ne pas "entendre" les enseignants.  

Clémentine Autain, députée La France insoumise, est revenue mardi 13 novembre sur la faible mobilisation dans l'Éducation nationale la veille, à la grève contre le plan budgétaire du gouvernement. Le ministère a relevé 11% de grévistes. Selon l'élue de seine-Saint-Denis, "la mobilisation est rendue difficile car le gouvernement méprise les enseignants".

"Des enseignants se demandent pourquoi faire grève car on perd un jour de salaire. Il y a une paupérisation très grande des enseignants. Les enseignants en France ont un revenu de l'ordre des enseignants en Pologne ou en Roumanie, a affirmé Clémentine Autain. Emmanuel Macron voulait revaloriser l'école, ça passe aussi par entendre ce qu'ont à dire les enseignants et revaloriser leur carrière et leur revenu."

Par ailleurs, interrogée sur le mouvement du 17 novembre sur la hausse du prix des carburants, la députée a précisé qu'elle "comprend la colère qui s'exprime", mais qu'elle "ne participera pas personnellement" à l'action sur le terrain. L'élue de  Seine-Saint-Denis a demandé des aides "pour sortir du diesel" et déclaré vouloir en "priorité", "lutter contre le réchauffement climatique, se battre pour la justice fiscale, l'égalité entre les territoires et l'égalité sur le plan social".

Appelée à se prononcer sur les critiques de Jean-Luc Mélenchon, chef de file de LFI, contre un 'parti médiatique' qui chercherait à lui nuire, Clémentine Autain a dit son désaccord sur "la notion". En revanche, la députée a dit constater "un Mélenchon-bashing dominant"

Enfin, à propos de la politique de la France vis-à-vis de l'Arabie saoudite, la députée LFI s'est dite "choquée" par l'attitude d'Emmanuel Macron. "Vous avez aujourd'hui un président de la République qui fait des discours pour la paix et qui réussit dans le même temps à vendre des armes à l'Arabie saoudite et donc à se rendre complice du massacre actuel au Yémen", a-t-elle jugé. 

Regardez l'intégralité de l'intervention de Clémentine Autain, le 13 novembre 2018 sur franceinfo.

Vous êtes à nouveau en ligne